Actuellement, en France, il faut être un couple infertile composé d’un homme et d’une femme en âge de procréer pour pouvoir concevoir grâce à un don de spermatozoïdes .

Ce type d’Assistance Médicale à la Procréation peut être proposé lorsqu’il y a une origine masculine aux difficultés rencontrées par le couple (absence de spermatozoïdes (azoospermie) ou altérations sévères des paramètres du sperme), mais aussi en cas d’échecs répétés de fécondation in vitro avec micro-injection de spermatozoïdes (ICSI) ou encore s’il y a des risques de transmettre une maladie grave à l’enfant à venir (cause génétique ou parfois infectieuse).

Les donneurs sont des hommes en bonne santé, âgés de 18 à 44 ans, ayant ou non des enfants, qui souhaitent aider des couples ayant des difficultés à concevoir. Le don de sperme est actuellement anonyme et gratuit.

En pratique, le délai pour les couples éligibles pour bénéficier d’un don de spermatozoïdes est d’environ 6 à 9 mois (selon le dossier médical du couple) après la première consultation dans le Service de Médecine et Biologie de la Reproduction du CHU de Nantes. Outre les entretiens médicaux, un entretien avec la psychologue du service sera proposé au couple.

Avant le début de la prise en charge, le couple devra obligatoirement signer un consentement à l’assistance médicale à la procréation avec tiers donneur chez un notaire (tarif de base #120 euros, variable selon les études notariales).

La prise en charge médicale (réalisée après un bilan féminin) se fera généralement en inséminations intra-utérines, mais peut éventuellement faire appel à la fécondation in vitro.

Il est à noter que la loi de bioéthique est actuellement en cours de révision et sera probablement promulguée à l'été 2020. Une extension de l’accès au don de spermatozoïdes aux couples de femmes et aux femmes seules est envisagée. La réflexion est également en cours pour que les enfants nés d’un don qui le souhaiteraient puissent avoir accès (à leur majorité) à des données non identifiantes et/ou identifiantes concernant le donneur. La date et le conditions d'application de cette nouvelle loi ne sont pas encore connues.