Publié le 12 janvier 2012 Mis à jour le 22 avril 2015

Vrai? Faux? Bien des idées reçues circulent sur la dermatite atopique. Le point en questions-réponses.

Le fait d'avoir de l'eczéma augmente le risque de devenir asthmatique.
Vrai. Environ 30 % des nourrissons porteurs de dermatite atopique présentent un asthme à partir de deux ans. Ce risque est donc nettement plus élevé que dans une population témoin.

En guérissant l'eczéma, on augmente le risque d'avoir de l'asthme.
Faux. L'eczéma guérit le plus souvent autour de deux ans et c'est justement à cette date que les premiers symptômes de l'asthme apparaissent. Il s'agit donc de l'association de deux maladies qui surviennent sur un terrain identique : l'atopie.

On peut prédire par des tests le risque pour un enfant donné qu'il devienne asthmatique.
Faux. Ni l'aspect de la peau, ni les examens complémentaires ne permettent de prévoir ce que sera l'avenir d'un eczémateux donné.

Plus l'eczéma est sévère chez les parents, plus le risque d'avoir un asthme augmente chez l'enfant.
Faux. Il n'existe aucune corrélation entre la sévérité des manifestations de l'eczéma chez l'enfant et chez les parents. Seul le risque d'avoir un enfant porteur d'un eczéma est augmenté quand deux de ses parents sont atopiques.

L'eczéma du nourrisson persiste toute l'enfance.
Faux. 80% des eczémateux voient leurs lésions disparaître à partir de l'âge de 2 ans, même si la peau reste sèche encore quelques années.

L'eczéma débute dans la première année.
Vrai. 60 % des enfants auront présenté leurs manifestations d'eczéma avant six mois.

Les poussées d'eczéma sont déclenchées par les otites ou les poussées dentaires.
Vrai. Lors des poussées dentaires l'enfant bave, il est stressé, il dort mal. Ces éléments jouent un rôle déclenchant dans les poussées de l'eczéma

L'eczéma laisse des séquelles sur la peau.
Faux. Quand il disparaît, l'eczéma, même sévère, ne laisse aucune séquelle sur la peau.

L'impétigo est fréquent chez l'atopique.
Faux. L'impétigo correspond à une infection de la peau souvent d'origine staphylococcique. En fait, il survient rarement chez l'eczémateux, même si l'enfant est constamment colonisé par des staphylocoques.

Les enfants eczémateux sont plus sensibles au virus de l'herpès.
Vrai. L'herpès virus chez l'eczémateux peut se disséminer sur la peau et entraîner des réactions sévères. Il convient d'éviter tout contact entre un enfant porteur d'un eczéma et un adulte porteur de ces boutons de fièvre.

Le staphylocoque qui colonise la peau d'un eczémateux est contagieux et peut se transmettre à d'autres enfants.
Faux. La peau de l'eczémateux est colonisée par des staphylocoques mais ces staphylocoques restent adhérents à la peau de l'enfant atopique et les risques de contagion sont nuls.

La découverte d'un ganglion chez un enfant atopique signifie que l'enfant est infecté.
Faux. L'inflammation de la peau est en elle-même suffisante pour donner une réaction ganglionnaire. La surinfection peut survenir chez l'eczémateux mais savoir la reconnaître nécessite une compétence d'un médecin.

La dermatite atopique est une maladie contagieuse?
Faux. La dermatite atopique n'est pas contagieuse, même en période de crise l'enfant peut aller à l'école ou à la crèche.

La dermatite atopique est une maladie héréditaire.
Vrai. La dermatite atopique est une maladie liée à plusieurs gènes et dans 70% des cas; il existe dans la famille des parents qui sont porteurs d'eczéma, d'asthme ou de rhume des foins.

La fréquence de la dermatite atopique est de 5 %, 10 %, 15 %?
15 % des enfants de moins de trois ans présentent ou ont présenté de l'eczéma. Cette fréquence est en augmentation puisque le pourcentage d'enfants atteints a doublé en dix ans.

Parmi les facteurs qui interviennent dans la maladie quels sont ceux qui jouent un rôle dans la maladie?
  • la sécheresse de la peau?
  • la température extérieure? oui , la sudation augmente les démangeaisons;
  • les poussières de maison?
  • la pollution atmosphérique?
  • la présence de staphylocoques sur la peau?
La dermatite atopique est une maladie héréditaire où l'enfant est prédisposé à l'eczéma et à certaines allergies. Sa peau est plus sensible à des facteurs d'environnement comme les poussières (acariens), les aéro-allergènes (pollens), les germes (staphylocoques) de plus la peau fragilisée est sensible à la friction   et à la température extérieure ou la sudation augmente les démangeaisons. Mais la pollution atmosphérique n'intervient pas directement dans la dermatite atopique

Le diagnostic de la dermatite atopique se fait:
  • par l'examen de l'enfant?
  • par le dosage des IgE?
  • par les tests allergologiques?
C'est l'examen de l'enfant qui est suffisant pour poser le diagnostic de dermatite atopique et il n'est pas nécessaire de façon systématique d'avoir recours au dosage des immunoglobulines ou à la réalisation de tests allergologiques qui sont indiqués seulement dans des cas compliqués.

Quelles lésions n'appartiennent pas à l'eczéma?
  • la rougeur?
  • la démangeaison (prurit)?
  • le suintement?
  • la sécheresse (xérose)?
  • la pâleur?
L'eczéma fait coexister des symptômes cutanés différents comme la rougeur (érythème) et l'oedème qui témoignent de l'inflammation de la peau à l'origine des démangeaisons. La présence d'eau sous la peau (oedème) explique le suintement qui peut apparaître. Quant aux lésions de grattage (excoriations), elles sont liées à la démangeaison. Sur certaines zones comme les plis des coudes ou les plis des genoux, la peau même en rémission, peut apparaître craquelée, épaissie, on dit lichénifiée. Dans ces zones, l'enfant se démange tout particulièrement.

Certains aliments aggravent l'eczéma.
Vrai. Le contact avec certains allergènes contenus dans les aliments peut parfois entraîner une réaction immédiate de rougeur, en particulier autour de la bouche ou sur le visage. Dans ce cas, la famille doit le signaler au médecin.

Faut-il rechercher une allergie alimentaire avant tout traitement de la peau?
Non. Il est inutile de rechercher une allergie alimentaire quand on sait que ces allergies sont difficiles à authentifier et que la suppression des allergènes n'entraîne pas forcément la disparition de l'eczéma. Il est donc plus logique de traiter dans un premier temps les enfants par des crèmes anti-inflammatoires (dermocorticoïdes). En cas d'échec de ces crèmes ou devant des arguments évocateurs, une enquête allergologique à la recherche d'une allergie alimentaire est alors à envisager.

Chez le nourrisson, doit-on changer le lait dès l'apparition des symptômes de l'eczéma?
Non. L'allergie aux protéines au lait de vache est fréquente chez le nourrisson mais la suppression du lait de vache doit être argumentée. Changer de lait sans avis médical est la plupart du temps insuffisant pour faire disparaître les symptômes d'eczéma.

L'allaitement maternel est-il contre-indiqué?
Non.

L'eczéma est-il une maladie psychosomatique?
Non. L'eczéma est une maladie allergique dont seulement dans les formes graves le retentissement psychologique peut être important.

L'eczéma du bébé traduit-il une relation mère-enfant perturbée?
Faux. Le fait d'avoir de l'eczéma perturbe obligatoirement les relations de la maman et de son bébé mais en aucun cas celle-ci doit se sentir responsable de l'eczéma de son enfant.

Les poussées d'eczéma sont déclenchées par un choc psychologique?
Vrai. Chez un enfant, la survenue d'un petit frère ou d'une petite sœur, le changement d'une gardienne, plus tard les périodes d'examen, sont des moments où l'eczéma peut réapparaître.

L'eczéma contre-indique la vie en crèche?
Faux. L'eczémateux doit mener une vie normale. La vie en collectivité ne pose pas de problème si cette collectivité répond à des normes d'hygiène élémentaires.

Votre enfant atopique souhaite avoir un animal. Lequel allez-vous lui proposer: le chat, le chien, le poisson rouge, la tourterelle?
Les animaux domestiques ne sont pas conseillés dans l'environnement immédiat d'un enfant atopique car leurs poils ou leurs plumes sont très fréquemment colonisés par les acariens qui risquent de déclencher les poussées d'eczéma. Le poisson rouge est dans ces conditions le meilleur choix.

Parmi les vêtements suivants, lesquels sont les mieux tolérés: la laine, le textile synthétique, le coton, la plume?
Le coton est le vêtement de loin le mieux toléré chez l'enfant eczémateux. Pour éviter d'augmenter ses démangeaisons, on préférera toujours le coton aux synthétiques, mais surtout à la laine et à la plume qui sont agressives.

L'allergie à un animal peut se traduire par:
  • nez bouché, nez qui coule?
  • yeux gonflés, rouges?
  • démangeaisons?
  • gonflement de la peau?
  • infection de la peau?
En fait, en ce qui concerne l'allergie à l'animal, tout est vrai sauf l'infection de la peau. Il est exceptionnel qu'un animal domestique transfère une infection chez un enfant atopique. Par contre, plusieurs tissus peuvent réagir à l'environnement domestique: les muqueuses nasales et bien sûr la peau.

Les acariens aiment la lumière.
Faux. Les acariens se multiplient dans les zones sombres.

Les acariens se multiplient dans les zones humides et chaudes.
Vrai. Le froid est un bon moyen pour se débarrasser des acariens.

Les acariens se détruisent à l'aide de produits chimiques.
Faux. L'allergie aux acariens peut persister même si l'acarien est détruit. Seule sa disparition par aspiration est efficace.

La fumée de cigarette inspirée influe sur la gravité de l'asthme.
Vrai.

Des crèmes à base de plantes sont sans danger chez l'atopique.
Faux. Les plantes représentent les allergènes les plus puissants auxquels peuvent se sensibiliser les enfants atopiques. La mode des traitements par les plantes ne doit pas faire oublier que la peau de l'eczémateux n'est pas normale et que les crèmes qui contiennent des allergènes végétaux potentiels peuvent se sensibiliser et créer une complication gênante de l'eczéma: l'eczéma de contact.

Les vaccinations sont déconseillées chez l'eczémateux.
Faux. L'eczémateux peut et doit avoir un carnet de vaccination à jour. La superposition des dates de vaccination et de l'apparition de l'eczéma chez le nourrisson sont sans relation puisque dans les pays où le calendrier de vaccination est différent, l'eczéma survient dans la même période.

L'allergie à l'eau est fréquente chez l'atopique.
Faux. L'eau en elle-même ne comporte pas d'allergène. La teneur en calcium peut intervenir sur la dureté de la peau et sur sa tolérance chez l'enfant eczémateux.

Le bain doit-il être chaud au-delà de 38°C?
Non. Le bain ou la douche quotidienne doivent être réalisés avec une eau tiède inférieure à 36 °. Ils n'ont pas besoin d'être très longs. Il est important de sécher la peau de l'enfant en la tamponnant sans la frotter.

Pourquoi doit-on graisser deux fois par jour la peau d'un bébé atopique pour mieux l'hydrater?
La peau de l'enfant atopique est sèche, on parle de xérose. Ceci est non seulement inesthétique mais surtout inconfortable en augmentant les démangeaisons. Chez les enfants atopiques les corps gras ou lipides de surface sécrétés par la couche la plus superficielle de l'épiderme ne remplissent pas leur rôle. Il est donc important d'hydrater la peau et de lui apporter les lipides qui lui manquent ; les crèmes émollients ne manquent pas et doivent être choisies à la fois en fonction de leur effet, de leur efficacité, de leur tolérance mais aussi de leur coût.

Peut-on se passer de dermocorticoïdes chez un enfant atopique?
Non. Il est très difficile de ne pas avoir recours à un moment donné à un dermocorticoïde qui est le médicament qui lutte le plus efficacement contre l'inflammation de la peau de l'atopique.

La cortisone contenue dans les crèmes cortisonées (dermocorticoïdes) pénètre-t-elle dans l'organisme du bébé?
Les dermocorticoïdes ne pénètrent pas directement dans l'organisme comme le fait la cortisone prise par voie orale. Les effets secondaires de l'utilisation des dermocorticoïdes sont avant tout localisés sur la peau ou, étant mal utilisés, ils peuvent entraîner une atrophie. Les corticoïdes doivent être utilisés en très petites quantités.