accès direct au contenu


questions fréquentes

Qu'est-ce que l'électroconvulsivothérapie (ECT) ?
L'ECT est l'aboutissement des progrès scientifiques et techniques de l'ancienne méthode appelée "électrochocs". Réalisée aujourd'hui sous anesthésie générale, l'ECT permet l'amélioration rapide de l'état de santé de certains patients par le recours à l'équivalent d'une crise convulsive, artificiellement provoquée en utilisant un courant faible et très bref appliqué à la surface du crâne.

Pourquoi m'a-t-on proposé l'ECT ?
Après un examen approfondi de votre état de santé, les avantages et les inconvénients de l'ECT ont été comparés à ceux des autres traitements possibles. L'ECT vous à été proposée parce qu'il est nécessaire d'agir très rapidement, et habituellement pour l'une ou l'autre des raisons suivantes :

  • votre traitement par médicaments n'a pas été ou n'est plus suffisamment efficace;
  • votre organisme n'a pas supporté les traitements par médicaments;
  • les médicaments sont contre indiqués dans votre cas;
  • l'ECT a été  efficace pour vous lors d'une situation identique dans le passé.


Quels sont les bénéfices de l'ECT ?
Certains patients ne réagissent pas ou réagissent tardivement aux médicaments utilisés habituellement dans quelques maladies comme la vôtre. Des études scientifiques ont montré que l'ECT procure une amélioration nette de l'état de santé d'au moins 80% de ces patients. Les principaux avantages de l'ECT sont la rapidité d'action et l'importance de son effet bénéfique sur les symptômes aigus.

Quels peuvent être les risques du traitement?
Comme toute thérapeutique efficace et puissante, l'ECT comporte, à côté des avantages, des inconvénients, parfois des incidents et exceptionnellement des accidents.
Les risques de toutes anesthésie générale peuvent être observés (en particulier allergie à certains produits, complications cardio respiratoires, voire décès). La consultation pré-anesthésique a pour but de limiter ces risques. De rares lésions dentaires, neurologiques, traumatiques (luxation, voire fracture) ont été enregistrées.

Comment se déroule le traitement?
Une consultation d'anesthésie a lieu avant le début du traitement. Le médecin anesthésiste vous examine et analyse les résultats des examens pré anesthésiques auxquels vous avez été soumis : bilan sanguin (IONO, TP/TCA),  ECG. Si votre état de santé le nécessite, il demande d'autres examens complémentaires.

Le traitement comporte plusieurs séances, d'une dizaine de minutes chacune. Les séances sont renouvelées deux ou trois fois par semaine et leur nombre total varie de quatre à 20 environ, en fonction de l'amélioration de votre état de santé.

Les séances se déroulent en présence d'un médecin anesthésiste, d'un médecin psychiatre et d'un infirmier.

A chaque séance, vous êtes anesthésié: il s'agit d'une anesthésie générale de quelques minutes. Le médecin anesthésiste vous injecte aussi un médicament destiné à relâcher vos muscles. Vous recevez de l'oxygène jusqu'à votre réveil. Votre tension artérielle, votre électrocardiogramme et votre électroencéphalogramme sont enregistrés durant la séance.
    
Au cours d'une séance, vous ne percevez aucune sensation particulière.
Vous ne sentez pas l'administration du courant et vous n'avez aucune douleur.

A votre réveil, vous ne vous souvenez pas du déroulement de la séance. Il se peut que vous vous sentiez confus. En général, cette confusion disparaît au bout d'une heure environ. Vous pouvez éprouver un mal de tête durant la journée et parfois ressentir quelques nausées.
Des troubles de la mémoire peuvent être observés chez certains patients. Ces troubles concernent la mémoire des événements récents et parfois la mémoire des événements du passé : dates, noms adresses ou numéros de téléphone. La plupart du temps, ces troubles disparaissent après quelques jours ou quelques semaines. Exceptionnellement, ils peuvent persister plusieurs mois.
Après les premières séances et en fonction de votre état de santé, votre médecin peut vous proposer de poursuivre votre traitement par des séances d'entretien destinées à prévenir une rechute de la maladie. Vous aurez alors la possibilité de venir de chez vous pour la séance et de retourner à votre domicile après celle-ci. Si cela est votre cas, des précisions complémentaires vous seront fournies en temps utile. Sachez toutefois que vous ne devrez sortir qu'accompagné et ne pas conduire de véhicule. Une personne capable de vous porter assistance doit rester auprès de vous durant la nuit suivante. Un téléphone à proximité est nécessaire.
Si vous souhaitez des précisions ou d'autres informations, n'hésitez pas à les demander.
L'ensemble de l'équipe soignante sera toujours disponible pour en parler avec vous et avec votre entourage si vous le désirez.


publié le 22 avril 2015

par le Dr Wilfrid Martineau, chef du pôle hospitalo-universitaire (PHU) 8 - psychiatrie-santé mentale