Publié le 5 mai 2009 Mis à jour le 6 août 2015

Vous allez bénéficier d'une amniocentèse. Il s'agit d'un acte volontaire effectué à votre demande après l'information médicale reçue. Cet acte médical consiste à prélever du liquide amniotique (dans l'utérus) dans lequel baigne votre bébé.

Cet examen permet l'obtention d'informations concernant votre fœtus en fonction des différentes indications:

  • analyse des chromosomes (caryotype fœtal);
  • bilan infectieux (toxoplasmose, cytomégalovirus...);
  • recherche de pathologies génétiques (mucoviscidose, myopathie...);
  • bilan dans un contexte malformatif.

Chaque cas étant particulier, les informations recherchées par l'analyse du liquide amniotique seront précisées à l'occasion d'une consultation spécialisée recommandée. Vous bénéficiez d'une consultation avec l'équipe de cytogénétique et d'une consultation avec l'équipe obstétricale où le dossier est ouvert pour vérifier que toutes les données sont concordantes avec vos examens et une échographie de premier niveau (non systématique) peut parfois être réalisée pour s'assurer de la viabilité du fœtus et des conditions de prélèvements (placenta, liquide amniotique...).

Le délai d'obtention des résultats est variable selon l'indication. L'ensemble des informations vous sera transmis par votre médecin traitant référent.

Le prélèvement est réalisé, soit le plus souvent en consultation ambulatoire, soit en hôpital de jour. Une hospitalisation de jour est programmée si le geste nécessite une surveillance particulière ou dans le cadre d'une consultation multidisciplinaire.

La ponction est réalisée sous guidage échographique permanent. Il n'est pas nécessaire d'être à jeun, ni d'avoir la vessie pleine. Le geste n'est pas plus douloureux qu'une prise de sang, rendant inutile une anesthésie locale. Après le prélèvement, il est normal de ressentir une légère pesanteur au point de ponction. Celle-ci disparaîtra rapidement.

Un temps calme à la maison, le jour du prélèvement, est conseillé. Il n'y a pas d'arrêt de travail pour les jours suivants.

Le risque du prélèvement est avant tout celui de la fausse couche. Ce risque est estimé entre 0,3% et 1%. Elle peut être provoquée par une fissuration des membranes ou une infection survenant dans les quelques jours qui suivent la ponction. De façon exceptionnelle, la survenue d'une infection peut se généraliser et entraîner une menace vitale pour la mère.

L'apparition de fièvre, d'écoulements vaginaux inhabituels ou de contractions utérines doivent amener à nous recontacter ou à reconsulter en urgence.

L'évolution de la jurisprudence nous amène à vous informer de l'ensemble des risques que comporte cet examen, même s'ils sont pour certains très exceptionnels.
Cette information ne doit pas faire oublier le bénéfice attendu de cet examen, tout comme elle ne modifie pas la rigueur de la démarche médicale.


Le jour de l'amniocentèse

Munissez-vous du dossier complet concernant votre grossesse:

  • carte de groupe sanguin, recherche d'agglutinines irrégulières récente si le Rhésus est négatif;
  • échographies depuis le début de la grossesse;
  • résultats biologiques depuis le début de la grossesse;
  • résultats des marqueurs sériques;
  • carte d'assurée sociale, carte vitale;
  • éventuellement, dossiers des précédentes grossesses.


Présentez-vous à l'horaire indiqué, au bureau d'accueil, au rez-de-chaussée de la maternité pour votre admission.