Radiologie interventionnelle 


La pose de cathéter veineux fémoral : de quoi sagit-il ?

La pose de cathéter veineux fémoral est indiquée chez les patients atteints d’hémopathie chez qui une autogreffe doit être réalisée. Cet examen consiste à effectuer des dosages puis des prélèvements de cellules souches. Pour cela à 8h30 vous êtes admis dans le service d’hématologie pour effectuer un dosage des marqueurs CD34, marqueurs de cellules souches. A 10h30 le personnel du service d’hématologie valide ou non si la quantité de ces marqueurs permet d’effectuer le prélèvement des cellules souches. Si c’est le cas vous êtes conduit en radiologie interventionnelle avant 12h pour la pose du cathéter veineux fémoral. 


Comment se déroule l’intervention ?

L’intervention est réalisée par des médecins radiologues en salle de radiologie interventionnelle car les rayons X permettent de se guider, de repérer vaisseaux et organes, et de rendre le geste plus sûr. Dans un premier temps le radiologue réalise une anesthésie locale au pli de l’aine, puis ponctionne votre veine fémorale. A l’aide d’injection de produit de contraste iodé, qui donne une certaine coloration aux vaisseaux, il vérifie qu’il se situe dans la veine. Il met en place le cathéter veineux dans cette dernière puis le recouvre d’un pansement transparent. 
[legende-image]1369731810071[/legende-image]

 

Quelles sont les suites immédiates ?

Une fois le cathéter veineux fémoral en place, vous êtes reconduit dans le service d’hématologie en position allongée stricte dans le lit. Vous êtes alors installé pour 3 à 4 h de transfusion pour le prélèvement des cellules souches par cytaphérèse (technique qui consiste à prélever votre sang et à le filtrer simultanément pour en récupérer les cellules souches). Les membres du service de soins ayant reçu toutes les instructions nécessaires, vous diront à quel moment vous pourrez boire et manger et combien de temps vous devrez rester allongé dans votre lit.


Quelles sont les complications possibles ?

Toute intervention sur le corps humain, même conduite dans des conditions de compétence et de sécurité maximales, comporte un risque de complication. Une pose de cathéter veineux fémoral peut être suivie de complication locale avec un hématome au point de ponction lors du retrait du cathéter ; et de complication générale avec l’injection de produit de contraste (réaction d’intolérance, accident rénal chez le patient atteint de maladie fragilisant le rein). Naturellement, les bénéfices attendus de l’examen qui vous est proposé sont largement supérieurs aux risques que cet examen vous fait courir.


Que va-t-il se passer après ?

Le cathéter veineux fémoral est retiré soit le jour même soit le lendemain dans le service d’hématologie. Afin d’éviter le risque d’hématome à l’endroit de la ponction veineuse, il vous est demandé de rester allongé pendant deux heures sans plier la cuisse du côté où le cathéter a été posé.