Personnel

Du personnel formé et qualifié pour la mise en œuvre des activités du CRB :

  • 1 responsable opérationnelle (1 ETP)
  • 1 ingénieur qualité (0,6 ETP)
  • 1 lab-manager (0,8 ETP)
  • 6 techniciens de laboratoire (5,8 ETP)
  • 1 secrétaire (0,8 ETP)

Locaux et équipements

Une surface de 340 m² a été aménagée et équipée pour assurer la conservation d’environ 800 000 échantillons à diverses températures.

Le CRB est équipé :

  • de bureaux dont l’un est dédié à la réception des prélèvements ;
  • d’un laboratoire de type L2 pour la préparation d’échantillons en conditions stériles (sérum, plasma, cellules, urines...) ;
  • d’un laboratoire pour l’aliquotage des selles visant l’étude du microbiote et l’extraction des acides nucléïques (ADN et ARN) ;
  • d’une salle climatisée hébergeant des réfrigérateurs et congélateurs pour des conservations à +4°C, -20°C et -80°C (capacité maximale de 36 enceintes) ;
  • d’une salle de cryogénie sécurisée, équipée de cuves d’azote liquide, à remplissage automatique, pour une conservation à -196°C (capacité maximale de 9 cuves de 330 litres). 

Sûreté des échantillons

Un maximum de garanties ont été prises pour assurer la sûreté des échantillons :

  • la température des enceintes de conservation est surveillée 24/24h et du personnel est d’astreinte 7/7j ;
  • deux systèmes indépendants permettent le report des alarmes en cas de panne ;
  • des enceintes de secours à +4°C ( +/- 3°C), -25°C ( +/- 5°C) et -80°C ( +/- 10°C) sont toujours disponibles en cas de panne (1 pour 5) ;
  • l'accès aux locaux est contrôlé (accès par badge).

Base de données

Un outil informatique, permet d’assurer la traçabilité des échantillons et l’enregistrement des données biologiques associées (logiciel MO-Crb, co-financé par le Conseil régional des Pays de la Loire et le CHU). Il permet :

  • la traçabilité complète d’un échantillon, depuis sa réception jusqu’à sa mise à disposition ;
  • la gestion :
- des collections ;

- des données relatives au donneur ;

- des consentements des donneurs ;

- des données relatives à l’échantillon lui-même ;

- des mises à disposition des échantillons ;

- des collaborations ;

- des contrats ;

  • le suivi d’activité du CRB.
Néanmoins, le CRB étant pluri-thématique, il ne peut pas gérer les données cliniques et biologiques des patients qui sont différentes d’une biocollection à une autre et dépendantes de la pathologie étudiée. Cette gestion est assurée par les responsables scientifiques des collections qui disposent, en général, de bases de données spécifiques à leurs thématiques. De même, le CRB ne maîtrise pas toujours l’ensemble des données de traçabilité lorsqu’il s’agit d’échantillons qu’il n’a pas préparés.