Premier épisode de bronchiolite 

Le médecin que vous avez consulté pour votre bébé vous a dit qu'il avait une bronchiolite aiguë. Suivez les conseils qu'il vous a donnés. Surveillez votre bébé en particulier les deux à trois premiers jours. La phase aiguë de la bronchiolite dure en moyenne 10 jours. Une toux légère isolée peut être observée jusqu’à 4 semaines. Passé ce délai si votre enfant est encore gêné pour respirer, consultez à nouveau votre médecin.

Bronchiolite : quand les grands se protègent, les petits respirent




Le traitement de la bronchiolite 

Lavages de nez au sérum physiologique à faire 4 à 6 fois par jour et au moins avant chaque repas

Les antibiotiques et la kinésithérapie respiratoire ne sont pas recommandés.

Le Beyfortus, un traitement simple et efficace
Alors que la saison hivernale, propice à l’épidémie de bronchiolite, approche, la Haute Autorité de Santé (HAS) a autorisé le remboursement du Beyfortus, un traitement qui limite de façon importante le risque de développer la maladie. Adressé aux enfants exposés à leur première saison épidémique, ce traitement à base d’anticorps ciblés contre le virus protège les enfants au cours des premiers mois de leur vie grâce à une seule injection. Plus d'informations

Fractionnement des repas
L’enfant peut avoir du mal à s’alimenter à cause de la gêne respiratoire, il faut lui donner de plus petites quantités de lait, plus souvent. S’il est nourri au sein, proposer une tétée toutes les 2 ou 3 heures environ. S’il est nourri au biberon, proposer de plus petits volumes (par exemple s’il prend habituellement 120mL 6 fois par jour, proposer 90mL 7 à 8 fois par jour).

En cas de fièvre (> 38.5°C)
Déshabiller l’enfant, aérer la pièce, hydrater- le, et si la fièvre persiste ou si l’enfant est inconfortable, donner une dose de paracétamol, toutes les 6 heures si besoin.


 

QUAND RECONSULTER AUX URGENCES ?

La gêne respiratoire fait partie de la maladie, et ne doit pas inquiéter tant qu’elle reste modérée et bien tolérée par l’enfant.

• Difficultés alimentaires, prise de moins de la moitié des quantités habituelles sur 24h
• La respiration est devenue plus rapide
• L’enfant devient gêné pour respirer et il creuse son thorax
• Il est fatigué, moins réactif, somnolent ou très agité