En 2018, les équipes du CHU de Nantes ont réalisé les premières «Perfusion Pulmonaire Ex Vivo».

Dans le but d’augmenter la quantité de grefons disponibles, une nouvelle technique de «Perfusion Pulmonaire Ex Vivo» a été développée par l’équipe de transplantation pulmonaire du CHU de Nantes de façon à pouvoir avoir accès à une catégorie de donneurs d’organes nommée «Maastricht III». Ce type de prélèvement nécessite en effet un reconditionnement du greffon pulmonaire qui consiste, tout en le maintenant en fonctionnement dans une cloche en verre stérile, à évaluer et optimiser sa fonction d’oxygénation du sang. De cette manière, le nombre de greffons utilisables peut être augmenté de façon significative permettant ainsi de réduire le temps d’attente des patients. 
Obligatoire et protocolisée, cette technique donne aux médecins le temps de «soigner» et d’évaluer les greffons avant leur transplantation. 
 
Le premier reconditionnement pulmonaire ex vivo a été réalisé avec succès à Nantes en décembre 2017 et s’est parfaitement déroulé sur l’ensemble des plans technique, matériel et humain. Le CHU de Nantes a été la première équipe non-parisienne à avoir greffé des poumons issus de donneurs Maastricht III. Plus largement, le développement de cette nouvelle technique, l’investissement de CHU de Nantes et des équipes de transplantation thoracique, l’engagement de la coordination de prélèvement des organes dans la prise en charges de cette catégorie de donneurs spécifique ont permis au CHU de Nantes d’augmenter son activité en greffe pulmonaire avec plus de 30 transplantations réalisées en 2018.

Un record pour ce type de transplantation !
 
[legende-image]1369731809240[/legende-image]