Adresse :
Hôpital femme-enfant-adolescent pédiatrie rez de chaussée 38 boulevard Jean-Monnet
44093 Nantes Cedex 1

L'unité d'accueil pédiatrique des enfants en danger du CHU de Nantes est une unité pédiatrique spécialisée qui accueille les enfants et les adolescents pour une évaluation, à la demande de la famille ou d'un professionnel. Elle les reçoit également pour un examen sur réquisition judiciaire.

C'est une équipe pluridisciplinaire réunissant pédiatres, psychologue, pédopsychiatre, puéricultrice, assistante sociale, chirurgien infantile, secrétaire, et pédiatre légiste.
Elle est référente pour le repérage et le diagnostic des situations de violences faites aux enfants et aux adolescents.

Grâce à une convention entre le Tribunal de grande instance de Nantes, le Département de Loire-Atlantique, l'Agence Régionale de Santé, le CHU et l'association La Voix de l'Enfant, cette unité assure ces missions :
- donne des avis spécialisés
- coordonne le parcours judiciaire des mineurs victimes. 
L'accueil des auditions filmées est réalisée dans une salle dédiée de la pédiatrie.

L'unité d’accueil pédiatrique enfant en danger regroupe, dans un centre hospitalier, des ressources soignantes spécialisées en santé de l’enfant et de l’adolescent et une salle d’audition adaptée. 
• Volet médical
L’UAPED permet de prendre en charge les mineurs victimes de toute forme de violence, incluant les maltraitances et négligences dans le cas de suspicion de violence ou de violence avérée, afin qu’ils bénéficient de la mise en place d’un parcours de soins pédiatriques adapté à leurs besoins.
Il s’agit plus précisément d’organiser et de faciliter, pour un mineur victime ou présumé victime, l’accès aux soins et la mise en place d’un parcours de soins si nécessaire, en s’assurant également que les autres volets de sa prise en charge et que sa protection sont bien prévus ou en cours de mise en place (protection judiciaire, aide éducative, accompagnement…).
En cas de suspicion de violences ou de négligence subies par le mineur, le professionnel de santé doit effectuer, sans délai, un signalement aux autorités judiciaires.
Volet judiciaire et médico-légal
Dans le cadre d’une procédure judiciaire, l’UAPED permet que le mineur victime soit entendu par les services enquêteurs dans des conditions adaptées à son âge, grâce à la mise à disposition d’une salle d’audition.
Afin de répondre aux réquisitions judiciaires, les examens médico-légaux ou les expertises (psychologiques…) sont effectués au sein ou à proximité de l’UAPED.
L’audition, les examens médico-légaux voire les expertises sont donc réunis en une unité de lieu et de temps évitant ainsi au mineur de potentiels nouveaux traumatismes liés aux diverses phases de la procédure judiciaire. La présence d’un mineur au sein d’un lieu de soins permettra facilement d’enclencher une prise en charge et de mettre en place une hospitalisation rapide et une protection adaptée, si nécessaire.
• Volet « ressources »
Une UAPED a également vocation à assurer, en direction des professionnels du territoire, une mission d’aide au repérage et au diagnostic lors des situations de suspicions de violences hors procédures judiciaires en cours. L’UAPED peut assurer des conseils et un appui à tout professionnel de santé pour toute question liée au parcours de soins d’un mineur victime de violences ou suspect de l’être.
Elle assure cette mission en lien avec l’équipe référente régionale « enfant en danger » (mesure 7 du Plan de lutte contre les violences faites aux enfants).
Elle s’appuie sur l’utilisation de protocoles de diagnostic et de référentiels d’évaluation en lien avec les recommandations de bonnes pratiques.

L’UAPED est donc une équipe ressource pluriprofessionnelle de proximité pour les professionnels confrontés à des suspicions ou révélations de violences subies, dans l’hôpital et aussi en particulier pour les professionnels de santé libéraux. Elle peut assurer le diagnostic, le conseil, les premiers soins somatiques et psychiques, et orienter vers des soins ultérieurs en lien avec les autres professionnels de santé, éventuellement au sein du même service ou pôle hospitalier. Elle réalise ou aide à la réalisation des informations préoccupantes et des signalements. Elle est en lien étroit avec les institutions impliquées dans la protection de l’enfance, et particulièrement le médecin référent protection de l’enfance du conseil départemental et la cellule départementale de recueil des informations préoccupantes (CRIP).

Organisation

Chef de service
Pr Christèle Gras-Le Guen

Pédiatre coordinatrice
Dr Nathalie Vabres

Praticiens
Dr Juliette Fleury, pédiatre capacitaire des pratiques médico-judiciaires
Dr Margaux Lemesle, pédiatre capacitaire des pratiques médico-judiciaires
Dr Cyrielle Poullaouec, pédiatre

Alice Pluvinage et Marie Robert, psychologues
Catherine Echelard, puéricultrice
une assistante sociale
Pauline Duval, secrétaire
Edith Laurent, Cadre de Santé