Radiologie interventionnelle 


De quoi s’agit-il ?

Le filtre cave est un dispositif métallique implanté dans la veine cave inférieure. Son rôle est de prévenir la migration vers les poumons de caillots formés dans les veines des membres inférieurs ou du petit bassin au cours d’une phlébite et qui sont responsables d’embolies pulmonaires. 

[legende-image]1369731811119[/legende-image]


Qu’est-ce qu’un filtre cave ?

Il s’agit d’un dispositif métallique de forme variable qui permet de filtrer le sang revenant des membres inférieurs vers le cœur et les poumons. Ce filtre laisse passer le sang mais retient les caillots qui se sont formés au-dessous de lui.
 

Comment se déroule l'intervention ? 

L’intervention est réalisée par des médecins radiologues en salle de radiologie interventionnelle car les rayons X permettent de se guider, de repérer vaisseaux et organes, et de rendre le geste plus sûr.
Dans un premier temps le radiologue réalise une anesthésie locale au pli de l’aine, à la base du cou ou au bras. Il met en place un petit tuyau en plastique appelé cathéter dans la veine fémorale au niveau de l’aine, la veine jugulaire au niveau du cou ou la veine brachiale au niveau du bras ; jusqu’à la veine cave inférieure (possibles palpitations si le radiologue travaille au niveau du cou). A l’aide d’injection de produit de contraste iodé, qui donne une certaine coloration aux vaisseaux, il repère la zone choisie pour larguer le filtre dans la veine cave inférieure. Une fois le filtre largué il vérifie son bon positionnement avec une nouvelle injection de produit de contraste iodé. Enfin le radiologue comprime le point de ponction pendant 2 min et réalise un pansement.

Quelles sont les complications possibles ?

Toute intervention sur le corps humain, même conduite dans des conditions de compétence et de sécurité maximales, comporte un risque de complication. Une pose de filtre cave peut être suivie de complications liées au filtre de manière immédiate (ouverture incomplète du filtre, migration rétrograde du filtre) ou de manière tardive avec une obstruction du filtre. Il existe un risque local avec un hématome au point de ponction et un risque général avec l’injection de produit de contraste (réaction d’intolérance, accident rénal chez le patient atteint de maladie fragilisant le rein).
Naturellement, les bénéfices attendus de l’examen qui vous est proposé sont largement supérieurs aux risques que cet examen vous fait courir.

Que va-t-il se passer après ?

Une fois que vous n’aurez plus l’utilité de garder le filtre cave, il sera retiré dans le service de radiologie interventionnelle où ce dernier a été posé. Comme lors de la pose, vous serez hospitalisé en ambulatoire. Le radiologue réalisera une anesthésie locale à la base de votre cou, il mettra en place le système de retrait du filtre jusqu’à la veine cave inférieure où se situe le filtre et le retirera. Il terminera par une injection de produit de contraste iodé puis comprimera le point de ponction pendant 2 min et réalisera un pansement. Une fois l’extraction du filtre terminée, vous resterez hospitalisé pendant quelques heures afin d’être surveillé par les membres du service de soins qui auront reçu les instructions nécessaires.
Un filtre cave peut être retiré s’il date de moins de deux ans, auquel cas il restera en place après discussion avec votre médecin référent.