• ouvrage,

Le viol, aspects sociologiques d'un crime

Véronique Le Goaziou - préface de Mayse Jaspard

Publié le 21 juin 2011 Mis à jour le 11 juillet 2011

Souvent présenté comme le "crime absolu", aux conséquences physiques, psychologiques et symboliques odieuses, le viol fait aujourd'hui l'objet d'une réprobation sociale maximale. Pourtant, derrière les images forcément simplifiées et "dramatisées" de ce crime, se profile le portrait d'un acte aux manifestations diverses et hétérogènes, que l'analyse doit élucider.

Au témoignage direct souvent insoutenable, à l'étude de cas toujours génératrice d'indignation, cet ouvrage entend substituer l'objectivité d'une démarche scientifique et la neutralité des faits tels que rapportés par la procédure judiciaire.

La démarche entreprise ici est pionnière. Elle consiste en l'examen des données issues des dossiers judiciaires afférents à quatre vingt cinq affaires de viols jugées par trois cours d'assises au cours des dernières années. Elle s'attache à dévoiler les réalités sociales et psychosociales qui se donnent à voir derrière la catégorie juridique du viol:  les progagonistes, auteurs et victimes et les relations qui préexistent entre eux, les modalités, les circonstances et les contextes de l'agression, le traitement judiciaire qu'elle a reçu, le jugement.

De cette tentative assumée de distanciation avec le crime se dégage une connaissance nouvelle qui apporte de nombreux éléments réflexifs et pragmatiques utiles à ceux qui s'attachent à mieux comprendre les violences sexuelles et à lutter contre elles.

Editions La documentation française