dégénérescence maculaire liée à l’âge ou DMLA

Publié le 15 avril 2009 Mis à jour le 2 août 2016


Définition


La dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) est une pathologie consécutive à  un viellissement pathologique de la partie centrale de la rétine, encore appelée "la macula". La macula est la zone qui assure la vision centrale, la vision des détails et des couleurs.

Par définition, il s'agit là d'une pathologie du sujet de plus de 55 ans, excluant ainsi les nombreuses autres anomalies maculaires du sujet jeune, telles que la maladie de Best, la maladie de Stargardt, ou encore les rétinopathies pigmentaires.
La pathologie touche habituellement les deux yeux mais peut être nettement plus avancée d'un côté . Elle ne rend jamais aveugle car n'atteignant que la vision centrale, le patient conserve toujours une vision périphérique.
Le taux d'atteinte dans les pays industrialisés est de 0,5% avant 65 ans et jusqu'à 25% après 80 ans. Au total, on estime qu'il y a plus d'un million de personnes touchées par cette maladie en France.

 

La maculopathie liée à l'âge (MLA)

C'est le premier stade de la maladie. Elles occasionnent très peu de troubles visuels. On retrouve à l'examen du fond d'oeil  des petites taches blanches appelées "drusen" ± des anomalies de l'épithélium pigmenté (la partie profonde de la rétine).
En fonction du nombre de drusen ou d'une éventuelle atteinte plus sévère de l'autre œil, un traitement par anti-oxydants, zinc, ± lutéine, ± oméga 3 peut être débuté à ce stade, pour tenter de ralentir l'évolution.

 

Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA)

Cette forme débutante de la maladie va progressivement s'aggraver pour donner une DMLA qui va se traduire par une réduction très progressive de l'acuité visuelle associée parfois à une sensation de voir les lignes déformées.

Cette DMLA va elle même évoluer vers un stade avancé de la maladie caractérisée soit par une atrophie de la rétine centrale (DMLA atrophique) soit vers une DMLA humide caractérisée par l'apparition de vaisseaux anormaux sous la macula. 
 

  • La DMLA atrophique ou forme "sèche"

    • définition
      Elle est caractérisée au fond d'œil par un amincissement de la rétine par perte des photorécepteurs. 
       
    • symptômes
      Ils sont d'apparition très progressive sur plusieurs mois ou années, à type de baisse d'acuité visuelle centrale surtout à la lecture, avec nécessité d'un éclairage plus fort pour lire.
       
    • traitements
      Le seul traitement disponible à l'heure actuelle consiste en des compléments nutritionnels (vitamines anti-oxydantes, Zync, Lutéine, oméga 3) qui permettent de retarder l'évolution de la maladie mais ne peuvent la guérir. Si la baisse de vue est sévère, des aides "basse-vision" sont à mettre en place (rééducation "basse vision", appareil à fort grossissement...)

       
  • La DMLA exsudative ou "humide"

    • définition
      C'est une forme plus agressive de DMLA caractérisée par la formation de vaisseaux anormaux sous la rétine la déformant et la lésant.
       
    • symptômes
      Ils sont d'apparition brutale, à type de vision déformée, de baisse de vision soudaine, de formation d'une tache noire immobile au centre de la vision.
      Cette forme de DMLA est une urgence thérapeutique qui doit motiver la consultation d'un ophtalmologiste dans les 48 heures.
      Son bilan consiste en un examen du fond d'œil complété d'un ou deux examens complémentaires : l'OCT (tomographie à cohérence optique) et l'angiographie.

    • traitement
      Il consiste soit en l'administration dans l'œil d'un médicament luttant contre la prolifération vasculaire (injection intra-vitréenne), soit dans d'autres cas en du laser ou de la phothérapie dynamique. Là encore, ces traitements permettent le plus souvent de stabiliser la lésion, et dans de rares cas d'obtenir une petite amélioration visuelle. Si la baisse de vue est sévère et malheureusement au dessus de toute possibilité thérapeutique, des aides "basse-vision" sont à mettre en place (rééducation, appareil à fort grossissement...)