Observatoire national de la mort inattendue du nourrisson

Adresse :
Hôpital femme-maternité
38 bd Jean-Monnet
44093 Nantes Cedex 1
Mail :
berengere.jarry@chu-nantes.fr
« La mort inattendue du nourrisson est "le décès d’un nourrisson survenant brutalement alors que rien, dans les antécédents connus du nourrisson, ne pouvait le laisser prévoir".

Le concept de mort subite du nourrisson se définit, quant à lui, comme "le décès d’un nourrisson non expliqué par l’histoire des faits ni par les investigations post mortem".

Dans les faits, un grand nombre de mort inattendues sont incorrectement classées mort subite du nourrisson. En France, la limite d'âge est fixée, par la Haute Autorité de Santé, à deux ans.

L’Observatoire national de la mort inattendue du nourrisson (Omin) a vu le jour en mai 2015.

Il s’adresse aux familles ayant perdu un enfant âgé de 0 à 2 ans de mort inattendue du nourrisson.

Ce projet, initié par l’Association nationale des centres référents de la mort inattendue du nourrisson (ANCReMIN) est actuellement porté par le centre de référence nantais et une équipe pluridisciplinaire de l’établissement.


Quelques chiffres



Pourquoi un observatoire ?

La mort inattendue du nourrisson (MIN) étant la première cause de mortalité chez les moins d'un an, avec 400 à 500 cas par an, nous nous devions de mettre en place un observatoire à l’échelle nationale afin de centraliser les informations et ainsi faire avancer les connaissances.

L’Omin permet, par le biais d’une plateforme d’échange sécurisée entre professionnels, de regrouper les informations socioéconomiques, cliniques et biologiques de enfants inclus.

À moyen terme, le but est de générer et d’actualiser des messages de prévention mais également de faire progresser la recherche scientifique dans le domaine.

« Mieux comprendre les MIN pour mieux les éviter »