Publié le 10 juillet 2018 Mis à jour le 26 juillet 2019
Date(s)

le 10 juillet 2018

Inclusion des premiers patients atteints de myélome multiple dans des essais cliniques CAR T en France aux CHU de Nantes et CHRU de Lille.

Celgene France, filiale à part entière de Celgene Corporation, annonce aujourd’hui l’ouverture des premiers essais cliniques sur le sol français évaluant l’immunothérapie cellulaire de Celgene et bluebird bio dans le myélome multiple au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Nantes et au Centre Hospitalier Régional Universitaire (CHRU) de Lille.

Le domaine de l’hématologie est un pilier fondateur de Celgene qui conduit depuis plusieurs années, avec ses partenaires, un programme de développement ambitieux dans les CAR T, une technologie de rupture répondant à un fort besoin médical chez les patients atteints de cancers hématologiques et ayant reçu de nombreux traitements antérieurs.

Sous la supervision du Professeur Philippe Moreau, Chef du service Hématologie (CHU de Nantes), et du Professeur Ibrahim Yakoub Agha, Responsable de l'unité de greffe de moelle osseuse (CHRU de Lille), des patients atteints de myélome multiple en rechute et / ou réfractaire vont être traités pour la première fois en France avec une thérapie CAR T. Il s’agit de bb2121, actuellement développée par Celgene et son partenaire bluebird bio.

Les données actualisées d’efficacité portant sur la thérapie bb2121, un antigène de maturation des lymphocytes B – BCMA (étude de phase I CRB-401), présentées lors du dernier Congrès annuel de American Society of Clinical Oncology (ASCO) en juin dernier, révèlent des résultats très encourageants : des taux de réponse élevés et durables ainsi qu’une médiane de survie sans progression de près d’un an dans cette population lourdement pré-traitée1.

Celgene développe également des essais CAR T dans les lymphomes Non Hodgkidiens Agressifs en rechute et / ou réfractaire avec la thérapie JCAR017, un anti-CD19, au CHRU de Lille et au CHU Lyon Sud (thérapie JCAR17, demande d’autorisation en cours).
La récente acquisition de Juno Therapeutics témoigne de l’ambition forte de Celgene : être un acteur essentiel des thérapies cellulaires avec un objectif de participation des centres français à 100% des études menées en Europe, en veillant à cibler l’ensemble du territoire.
Le laboratoire va ainsi poursuivre son engagement dans l’immunothérapie en hématologie, avec des essais de phase II et III, afin d’offrir une option thérapeutique aux patients français atteints de myélome multiple et de lymphomes, lourdement prétraités et en impasse thérapeutique.

Celgene est d’ores-et-déjà en discussion avec les autorités et plusieurs centres hospitaliers pour la mise en place d’essais de phase II et III en 2018 et 2019.
« Nous sommes fiers d’être à l’initiative de l’ouverture des premiers centres CAR T dans le myélome multiple en France. De nombreuses étapes restent encore à franchir pour que cette thérapie soit accessible à l’ensemble des patients qui en ont besoin, mais la réalisation d’essais cliniques sur le territoire français représente une étape incontournable pour faire de la France un des leaders de cette technologie », déclare Christophe Durand, Président Directeur Général de Celgene France.
« Cette technologie de rupture est une option très encourageante pour les patients qui ont reçu plusieurs options de traitements antérieures et nous sommes pleinement engagés pour accompagner les centres dans le cadre des essais cliniques grâce à une offre de services pour le suivi et la gestion des effets indésirables. L’engagement de Celgene en recherche clinique dans les CAR T va s’intensifier en France dans les prochains mois », ajoute le Dr Jehan Michel Béhier, Directeur Médical de Celgene France.
Selon le Professeur Philippe Moreau, Chef du service Hématologie au CHU de Nantes, « l’ouverture des deux premiers centres évaluant la thérapie CAR T dans le myélome multiple en France est une avancée significative pour les patients ayant besoin de nouvelles options de traitement. Aujourd’hui, seulement 15% des patients atteignent une 4ème ligne de traitement. Les données de ce programme continuent d’évoluer mais il est très encourageant de voir une durée médiane de survie sans progression (PFS) de 11,8 mois chez ces patients lourdement prétraités ayant reçu une médiane de 7 traitements antérieurs ».

Pour le Professeur Ibrahim Yakoub Agha, Responsable de l'unité de greffe de moelle osseuse au CHRU de Lille, « Le développement clinique des CAR T en hématologie, et dans le myélome en particulier, va permettre la structuration progressive de l’offre de soins pour accueillir ces thérapies par une collaboration étroite entre les différents services, et notamment ceux de greffe et d’hématologie, condition essentielle pour assurer une sécurisation du circuit des cellules CAR T ».
CHU de Nantes et CHRU de Lille : les premiers centres CAR T dans le myélome multiple en France
L’ouverture des deux premiers centres CAR T dans le myélome multiple au CHU de Nantes et CHRU de Lille s’inscrit dans la continuité de l’engagement de Celgene en recherche clinique en France et marque la volonté du laboratoire et de ses partenaires d’inclure des centres français à l’ensemble des études européennes qui seront mises en place dans les prochaines années.

Dans un premier temps, un nombre restreint de patients atteints de myélome multiple seront traités avec l’anti BCMA bb2121 dans le cadre de l’essai KarMMa 1 de phase II au CHU de Nantes et au CHRU de Lille. Les études de phase III à venir permettront d’ouvrir plus largement les possibilités d’inclusion.

On estime à environ 500 par an, le nombre de patients atteints de myélome multiple (en rechute ou réfractaire ayant reçu au moins trois lignes de traitement antérieurs) en France qui pourraient bénéficier de cette technologie. Cela représente un dixième des nouveaux patients diagnostiqués chaque année.

Dans le cadre de ces essais cliniques, Celgene s’engage auprès des centres avant, pendant et a posteriori, par le développement d’une offre de services spécifique destinée à créer les meilleures conditions de sécurité et d’usage de la thérapie CAR T bb2121. A titre d’exemple, Celgene a accompagné les centres pour l’obtention des autorisations réglementaires nécessaires avant la mise en place des essais. Pendant les essais, Celgene met à disposition un spécialiste clinique dédié à chaque centre et disponible 24/7. Après les essais, Celgene assure un suivi des patients à long terme à travers des études et registres français et/ou européens.

L’engagement de Celgene en hématologie et dans l’immunothérapie
Le domaine de l’hématologie est un pilier fondateur de Celgene. Le laboratoire a été le premier à obtenir des progrès significatifs dans le traitement des patients atteints de myélome multiple via la mise à disposition de trois molécules ayant contribué à une amélioration de plus de 50 % des taux de survie a? 5 ans4.

Celgene bénéficie également d’une expertise de longue date dans les thérapies cellulaires avec l’acquisition en 2003 de Anthrogenesis (devenue Celgene Cellular Therapeutics), spécialisée dans la transplantation de cellules souches. Plus récemment, Celgene a renforcé son engagement et son expertise scientifique dans ce domaine grâce à des partenariats (bluebird bio) et des acquisitions stratégiques (Juno Therapeutics en 2018 après un partenariat de plusieurs années),
Celgene dispose aujourd’hui d’une position unique pour contribuer à développer le potentiel de ces nouvelles thérapies CAR T, capables de libérer le pouvoir du système immunitaire et d’ouvrir la voie vers la guérison des patients atteints de cancers hématologiques.

A propos de Celgene
Celgene est une société pharmaceutique internationale, créée aux États-Unis en 1986. Basée a? Summit dans l’État du New Jersey, Celgene dispose de filiales dans plus de 60 pays, dont la France.
Notre mission est de mettre à disposition des traitements innovants dans des pathologies pour lesquelles les besoins médicaux sont importants et non couverts, principalement en hématologie et dans les maladies immuno-inflammatoires chroniques, et ainsi transformer la vie des patients atteints de maladies graves ou invalidantes.
La recherche est au coeur de l’engagement de Celgene avec plus de 40% du chiffre d’affaires réinvesti en R&D chaque année, soit près de trois fois plus que les autres acteurs du secteur3. En France ce sont plus de 90 essais cliniques menés depuis la création de la filiale en 2006, dont la moitié de phases I et II, portant sur 23 maladies graves avec plus de 2 000 patients inclus et 600 centres mis en place.

Plus d’informations sur : www.celgene.fr

Contacts presse - Agence Babel
Xavier Roc – 01 53 00 10 58 – xavier.roc@agencebabel.com
Sara Bonnet – 01 53 00 10 98 – sara.bonnet@agencebabel.com