accès direct au contenu


Fort de l’expérience acquise au travers des instituts, et en se fondant sur la nouvelle organisation en PHU ainsi que sur la nouvelle configuration des laboratoires de recherche découlant de la campagne d’évaluation de l’agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (AERES) de 2011, le site hospitalo-universitaire de Nantes souhaite aujourd’hui aller plus loin dans la démarche de recherche en structurant des départements hospitalo-universitaires.

Au début des années 2000, les contours des premiers pôles avaient été définis selon des critères de proximité entre disciplines cliniques. Cette première étape avaient permis de développer la gestion de proximité et la contractualisation. Le CHU de Nantes a parallèlement fortement développé son activité recherche, se hissant, selon les indicateurs, entre le 6e et le 8e rang des CHU français.

Aujourd’hui, l’enjeu est de pérenniser ce niveau de recherche et de développer la synergie soins-enseignement-recherche, en veillant aux équilibres médico-économiques, ce qui passe par une mutualisation des ressources. Pour cela, le CHU de Nantes a restructuré son organisation interne avec la mise en place des pôles hospitalo-universitaires (PHU). L’objectif principal de ces structures et d’obtenir une double masse critique sur le plan clinique et en matière de recherche.

une dynamique globale soins-enseignement-recherche

En 2010, l’établissement a fait le choix d’impulser une dynamique globale soins-enseignement-recherche au travers de pôles hospitalo-universitaires (PHU) moins nombreux et fondés sur des projets médico-scientifiques forts. Ainsi, les vingt-cinq pôles médicaux ont été réorganisés au 1er janvier 2013 en onze pôles hospitalo-universitaires, pour un regroupement plus cohérent des services.

onze pôles hospitalo-universitaires

Cinq PHU de court séjour ont été définis, associés à des unités de recherche Inserm, auxquels s’ajoutent quatre PHU à vocation plus transversale ou sortant du périmètre MCO (médecine physique et réadaptation, soins gériatriques, santé mentale, santé publique) et deux PHU médico-techniques (imagerie et pharmacie-biologie). Ce travail de réorganisation interne a permis de mieux identifier les filières intégrées de soins et de recherche et de conforter l’assise clinique de certaines thématiques de recherche.

six à neuf disciplines par PHU

Les nouveaux PHU regroupent en moyenne deux à trois anciens pôles, et fédèrent six à sept disciplines sur le plan hospitalo-universitaire. Ils sont fondés essentiellement sur des projets médico-scientifiques qui ont été validés au printemps 2012 sur la base du cahier des charges institutionnel. Leur capacité moyenne est de 300 à 350 lits et places. La mise en place des PHU s’accompagne d’une gouvernance adaptée et d’une délégation de gestion, décrites dans un référentiel de gestion de proximité.

des projets médico-scientifiques intégrés au projet global

Les projets médico-scientifiques comprennent les projets prioritaires en termes de soins, de recherche et d’enseignement intégré. Ils contribuent aux projets transversaux de l’institution (soins de support, hospitalisation de jour, éducation thérapeutique, nutrition, structures mutualisées…). Ils intègrent la démarche performance dans les projets et le management du pôle (ordonnancement du circuit patient, articulation entre la gestion des lits et la gestion des blocs opératoires, organisation de l’hospitalisation de jour). Ils inscrivent les PHU dans leur environnement au regard du projet médical du territoire de santé (communautés hospitalières de territoire, aval, hospitalisation à domicile, permanence des soins, temps partagés…). Ils prévoient une convergence des organisations médicales et soignantes (protocoles de soins, organisation de la sortie des patients…) et définissent les liens avec les autres PHU.

mieux répondre aux besoins de la population

L’élaboration des projets médico-scientifiques des PHU est coordonnée par les médecins préfigurateurs avec le soutien de l’agence nationale d’appui à la performance (Anap) des établissements de santé et médico-sociaux. Le projet médical actualisé en juin 2010 et les projets médicaux et scientifiques réalisés au printemps 2012 ont constitué le socle du projet d’établissement 2013-2017.
Les PHU modifient les modalités de prise en charge des patients et l’organisation interne de l’établissement afin de mieux répondre aux besoins de la population sur la base des principes de cohérence suivants :
  • une cohérence soignante : les prises en charge soignantes réalisées au sein d’un PHU doivent être homogènes de sorte à faciliter la montée en compétence des personnels sur des pathologies nouvelles ;
  • une cohérence géographique et une cohérence des flux patients : le périmètre de gestion de chaque PHU doit permettre de lisser les flux dans le temps. Il doit rassembler des lits contigus, localisés au sein d’un même ensemble géographique ;
  • une cohérence médico-scientifique : les nouveaux PHU vont contribuer à mieux identifier en interne les filières intégrées de soins et de recherche et conforter l’assise clinique de certaines thématiques de recherche.

publié le 19 octobre 2017

par Marie Lapostolle - direction de l'attractivité, de la communication et des affaires générales


contacts

administration du CHU - pôle direction générale
immeuble Deurbroucq
1er étage
5 allée de l'île Gloriette
44093 - Nantes Cedex 1

plans d'accès



Téléphone : 02.40.08.33.33