Publié le 14 avril 2011 Mis à jour le 21 avril 2011

Cet architecte diocésain a notamment restauré l'église Saint-jacques en 1849.

Les séminaires nantais par Marcel Launay, extrait concernant l'architecte Théodore Nau:

À Nantes, en 1849, l'architecte diocésain fut destitué et remplacé par l'architecte Théodore Nau (1805-1865) nommé architecte diocésain le 30 octobre 1849.
Ce dernier, après avoir travaillé à Paris, avait fait un séjour à Rome avant de revenir dans sa ville natale. Il devait mener à bien plusieurs chantiers dont celui du chœur de l'église Sainte-Croix en 1840, la reconstruction de l'église Saint-Jacques en 1849, celle des Minimes devenue par la suite chapelle de L'Immaculée-Conception, et, en 1854, la construction de l'église de la Madeleine. En 1853, l'inspecteur général Reynaud écrivit à ce sujet : "M. Nau qui n'est architecte du diocèse que depuis un petit nombre d'années est un esprit sérieux qui étudie bien convenablement ses projets et qui me paraît traiter avec beaucoup de soin toutes les affaires dont il est chargé. Il a très habilement restauré l'église Saint-Jacques à Nantes, charmant petit édifice du XIIème siècle, son grand séminaire peut être cité comme un modèle, sauf, cependant en ce qui concerne ce qui est de l 'économie dans les dépenses. Peut-être M.Nau laisse-t-il à désirer sous ce rapport ? J'ai cru remarquer en lui une tendance à ne pas se préoccuper bien sérieusement de la question finances et à traiter ses projets avec plus d'ampleur que ne le comporte l'état de nos ressources. Peut-être aussi, la science du constructeur n'est-elle pas au niveau de celle de l'archéologue et du goût de l'artiste? Quoiqu'il en soit, il serait grandement à désirer que nous eussions dans tous nos diocèses des architectes résidents aussi capables que M. Nau. J'ajouterai que la comptabilité de cet architecte est très régulièrement tenue".