Publié le 19 avril 2011 Mis à jour le 21 avril 2011

Médecin, chercheur, notamment initiateur de la convulsothérapie en psychiatrie.

Fils d'un ingénieur breton, Stéphane Leduc naît à Nantes en 1853, fait ses études au Collège impérial et acquiert le bac ès-sciences.

En 1874, à Paris, il obtient une licence de science physique à la Sorbonne, puis entreprend des études de médecine qui sont couronnées par une thèse sur l'anisométrie en 1883.  Installé quelques mois à Nort-sur-Erdre comme généraliste, il vient à Nantes où il occupe d'emblée la chaire de physique à l'école de plein exercice, tout en exerçant la médecine de la ville quai de la Fosse.

Membre du conseil départemental d'hygiène et du conseil municipal de 1890 à 1894, il participe à l'amélioration de l'hygiène publique (eaux, égouts, arrosage). Médecin des épidémies en 1884, il étudie le choléra, puis la typhoïde et la variole (1888). Pendant la guerre de 1914-1918 il organise les services de radiologie et les centres de rééducation dans les hôpitaux militaires.


Officier d'académie (1889) et de la légion d'honneur (1920), général de réserve, il est correspondant de l'Académie (1913). Après une longue carrière universitaire, il prend sa retraite en 1924 ; décédé en 1939, il demandera à être incinéré.

Le chercheur
Leduc est un chercheur qui s'intéresse à la physique des liquides; il utilise d'emblée l'électrolyse à partir d'un courant intermittent de basse tension (courant Leduc). Dès 1886, dans son laboratoire, il étudie la diffusion des médicaments par le courant et applique cette ionisation dans les maladies inflammatoires. De même, une machine électrostatique de sa composition est efficace dans les névralgies. Dans son laboratoire il a aussi un cabinet de radiologie et de photologie.

En 1900-1905 il fait des démonstrations d'ionisation de narcolyse, de sommeil électrique et d'épilepsie chez le chien et le lapin à Paris, Rome. Il fut en fait un initiateur de la convulsothérapie en psychiatrie. En 1909 il réalise une étude sur l'abattage des animaux de boucherie par électrocution.

Le conférencier
Outre ses cours à l'école, il fait des conférences en anglais ou en allemand, en Russie, Allemagne, Italie, aux USA... Auteur de plus de 300 publications et de cinq ouvrages sur la biologie, la biogenèse, la dynamique et l'énergétique de la vie, ses opinions un peu trop originales voire péremptoires, le feront mettre à l'index par l'Académie des sciences et lui fermeront les portes du Collège de France.