Régine, conseillère médicale en environnement intérieur

Depuis novembre 2009, Régine Valéro traque les allergènes au domicile des patients.

Infirmière, titulaire d’un diplôme universitaire en santé respiratoire et habitat, Régine Valéro a travaillé en recherche génétique de cardiologie, puis a postulé auprès du Pr Antoine Magnan quand celui-ci a ouvert en pneumologie un poste incluant un mi-temps d’assistant de recherche et un mi-temps de conseiller en environnement intérieur : « J’ai suivi une formation à Strasbourg de mai 2009 à novembre 2009. J’ai commencé par créer l’organisation du poste et préparer les "outils" ». 
 
« Une maison saine est une maison qui ne sent rien »

Régine Valéro exerce ce nouveau métier sur un large périmètre (la Loire-Atlantique et les départements limitrophes), au domicile des patients souffrant de pathologies en lien avec l’air intérieur. Sa mission : traquer les polluants, les allergènes. « Je réalise avec le patient un audit de l'habitation. J'étudie avec lui les endroits, les moments, les activités qui peuvent majorer ses symptômes ». Sur place, dans toutes les pièces, dans les placards, Régine Valéro détecte : odeur de moisi, de peinture récente, mais aussi celle des produits d’entretien, encens, bougies parfumées… « Une maison saine est une maison qui ne sent rien », résume-t-elle. En plus de son nez et de ses yeux qui lui permettent déjà d’orienter les soupçons (présence de plantes, d’animaux, d’insectes, de taches d’humidité…), elle dispose d’outils spécifiques : des boites d’impactions pour le prélèvement de moisissures ou encore un embout d’aspirateur grâce auquel elle prélève des échantillons de poussière qui seront analysés : « Les matelas sont de véritbles nids pour les acariens ».

Une fois le diagnostic établi, Régine adresse unrapport au médecin prescripteur et au patient. Elle propose des conseils personnalisés et des mesures d’évictions des allergènes, en fonction des niveaux d’exposition mesurés, de moyens financiers et des habitudes culturelles de la famille.