Qui porte le financement de ce projet ?

Publié le 21 mai 2015 Mis à jour le 4 avril 2019

Si l'on ajoute la mise aux normes de sécurité, la mise à niveau de l'hôtellerie et les surcoûts de fonctionnement liés à la dispersion des sites actuels, il est plus rentable de construire un bâtiment neuf. En effet, l'Agence Nationale d'Appui à la Performance hospitalière (ANAP) estime que les dépenses de maintenance et de gros entretien évoluent de manière exponentielle à partir de la 14ème année d'un bâtiment hospitalier.

Le coût du projet, validé par le COmité interministériel de PERformance et de la MOdernisation de l’offre de soins (COPERMO), s’élève à 953 millions d’€ TDC (Toutes Dépenses Confondues) en valeur 2026. Ce coût TDC comprend donc le coût des études, le coût des travaux, le coût des équipements (100 M€) et de l'actualisation des prix (200 M€). 

 

L’établissement prend majoritairement en charge les coûts de construction du nouvel hôpital grâce à différentes sources de financement :

- L’autofinancement
-  L’emprunt
-   Des subventions de l’État et de l’ARS  

Au delà du projet de reconstruction de ses activités de court séjour sur le site Ile de Nantes, le CHU maintient de longue date un niveau élevé d'investissements et continuera à investir, notamment dans la réalisation de projets conséquents tels la reconstruction du pôle de Médecine Physique et de réadaptation sur le site de Saint-Jacques, la poursuite de l'informatisation (dossier patient notamment) et investissements courants pour assurer le maintien en exploitation des différents site du CHU.