quelles mesures de prévention peuvent être préconisées en rhumatologie ?

Publié le 23 octobre 2014 Mis à jour le 24 octobre 2014

La prévention de l’ostéoporose est importante, car c’est une maladie très fréquente et invalidante par les fractures répétées qu’elle peut occasionner. Des facteurs de risque doivent conduire à la pratique d’une absorptiométrie (ou ostéodensitométrie) de dépistage. On peut également préconiser un examen systématique de dépistage vers 60 ans, qui peut être à votre charge, mais également souvent pris en charge par les mutuelles.
 

Le tabac est souvent impliqué en rhumatologie : il favorise la survenue des rhumatismes inflammatoires chroniques, participe à la dégradation de votre cartilage articulaire, source d’arthrose, et de vos disques intervertébraux, source de lombalgies et de sciatiques.
 

Une bonne hygiène du rachis, en évitant certains mouvements comme le port de charges lourdes en faisant levier avec son dos, ou les mouvements de rotation répétés, sont à risque de lumbago, lombalgie et sciatique. De plus, garder une bonne activité physique et ainsi une bonne musculature du dos, est le meilleur moyen de prévenir ces problèmes rachidiens.
 

La surcharge pondérale et l’obésité vont plus solliciter votre rachis et vos articulations des membres inférieurs. Elles favorisent ainsi l’arthrose et les problèmes rachidiens.
 

Les conséquences des traumatismes articulaires sont également défavorables pour le cartilage de vos articulations. Ce peut être un traumatisme direct, une instabilité ligamentaire (entorse), une lésion méniscale (et même une intervention chirurgicale ne vous dédouanera pas pour autant de ce risque d’arthrose secondaire).
 

Certaines maladies de surcharge dite « métaboliques », comme la goutte, justifient de ne pas faire des excès alimentaires (alcool et bière, sodas, crustacés et viandes…).