qu'est ce qu'une luxation congénitale de hanche et comment cela se soigne-t-il?

Publié le 22 septembre 2009 Mis à jour le 26 juillet 2019

La hanche est l'articulation entre le bassin et le fémur : elle est formée par un moule appelé cotyle dans lequel se trouve une boule appelée tête fémorale. En cas de luxation congénitale, la tête fémorale sort du cotyle. Cette anomalie n'est pas due à un traumatisme.

En l'absence de traitement la luxation provoque une boiterie lors de la marche et plus tard une arthrose de hanche précoce.

radiographie luxation hanche
 
 
Le traitement a pour but de remettre la tête du fémur dans son moule et l'empêcher d'en ressortir. Il existe plusieurs traitements qui sont choisis en fonction de l'âge du bébé et du type de luxation. Le traitement initial est généralement orthopédique et réalisé à la maison. En d'échec ou en fonction de l'examen clinique le traitement est parfois d'emblée réalisé en hospitalisation même si il reste non chirurgical. En cas d'échec du traitement orthopédique ou si l'enfant est trop âgé au moment du diagnostic  il faut envisager un traitement chirurgical.
 
Comment se passe le traitement à la maison? 
Le but du traitement est de stabiliser la hanche en bonne position et de favoriser le développement du cotyle (partie du bassin qui s'articule avec le fémur).
Il existe deux types de traitement : le coussin d'abduction et le harnais de Pavlick. Le traitement est choisi par le chirurgien en fonction de l'examen du bébé. Il vise à garder les jambes écartées.
Le coussin d'abduction se présente en haut comme une salopette et entre les jambes est positionné un coussin semi rigide qui maintient les jambes écartées, position dans laquelle la tête du fémur est à priori en bonne position. Ce coussin est porté en permanence, nuit et jour, ôté uniquement pour les changes et le bain.


 
 
L'autre traitement, le harnais de Pavlick, est un système de sangle qui lui aussi permet de maintenir les jambes écartées. C'est le poids des genoux qui fait le travail. Lorsque l'écartement des jambes est un peu limité au départ le harnais permet de gagner progressivement en écartement.
Si la limitation est importante le harnais ne sera pas efficace et il faudra envisager un traitement en hospitalisation par de la traction.


 
 
Comment se passe le traitement en hospitalisation ? 
Parfois le traitement précédent échoue ou n'est pas envisageable. Il faut donc réaliser un traitement en hospitalisation pendant 2 à 3 semaines. Le bébé est installé en traction sur le dos et les jambes sont maintenues à la verticale par des poids. Au bout d'une semaine on écarte progressivement les jambes.

 
Après cette période de traction, le bébé est examiné au bloc opératoire sous anesthésie générale. On réalise une arthrographie (radiographie de la hanche avec injection de produit de contraste dans l'articulation) puis un plâtre qui immobilise la hanche en bonne position.
 
Lorsque l'enfant est plus âgé, 8 ou 9 mois, la traction se fait dans le plan du lit. Les poids sont augmentés de 250 gr tous les jours pendant 10 jours. On écarte ensuite progressivement les jambes pendant une semaine. On fait de nouveau une radiographie. L'enfant est ensuite plâtré comme précédemment.
 
Le plâtre est changé tous les mois pendant quatre mois, en hospitalisation de jour car il se fait sous anesthésie générale. Le bébé porte ensuite des attelles de Petit qui maintiennent les jambes écartées mais qui lui permettent d'être assis. Les attelles sont laissées deux mois en permanence puis la nuit seulement.
 
Ce traitement est indolore, la traction est douce et progressive. Il limite au maximum les risques de souffrance de la tête du fémur et les troubles de croissance qui en résulteraient.
Il a pour inconvénient de nécessiter une hospitalisation et une anesthésie générale.
Il peut exceptionnellement apparaître une intolérance cutanée aux bandes de traction obligeant à l'abandon provisoire du traitement.
L'enfant peut mal supporter son premier plâtre: on l'enlève et on le refait le lendemain.
La hanche peut ne pas se remettre correctement dans le cotyle obligeant à reporter le traitement de quelques mois.
Il faut bien mettre la couche pour éviter que le plâtre ne s'imprègne d'urine et que la peau de bébé ne s'abîme.
Il ne faut pas baigner bébé dans un bain mais le laver avec un gant de toilette.
 
 
Et en cas d'échec du traitement orthopédique?
Un traitement chirurgical doit être réalisé. Il est parfois proposé d'emblée si l'enfant a déjà commencé à marcher au moment du diagnostic.
 
Et le suivi?
Il faut s'assurer que le cotyle grandit bien et que la tête du fémur n'a pas de trouble de croissance. La hanche peut ne pas se développer correctement dans les années qui suivent et nécessiter une correction chirurgicale.
Elle peut parfois présenter des troubles de croissance.
C'est pourquoi le suivi se fait régulièrement jusqu'à la fin de la croissance.