Qu’est-ce qu’un trouble d’Apprentissage ?

Qu’est-ce qu’un trouble d’Apprentissage ?

Les troubles d'apprentissage se définissent généralement par une perturbation des acquisitions dans un ou plusieurs des domaines de réussite scolaire classiques, à savoir:

  • la lecture
  • l'orthographe
  • les mathématiques

De manière plus large, les troubles d'apprentissage peuvent aussi résulter d'une perturbation d'autres domaines du développement de l'enfant tels que l'acquisition :

  • du langage oral;
  • des praxies (activités gestuelles);
  • des capacités de traitement visuel et de repérage dans l'espace;
  • de la mémoire;
  • de l'attention;
  • des fonctions exécutives (capacités à s'organiser).

Qui présente des troubles d'apprentissage ?

Les troubles d'apprentissage qu'il faut différencier d'un simple retard ou d'une immaturité temporaire peuvent survenir dans deux contextes principaux :

  • après une souffrance cérébrale acquise, par exemple après une prématurité, une souffrance périnatale, un traumatisme crânien, une épilepsie, une tumeur cérébrale, une infection (méningite, encéphalite), une maladie vasculaire. Plusieurs secteurs du développement cognitif et affectif peuvent être affectés et se répercuter sur les capacités d'apprentissage
  • dans le cadre d'un trouble du développement (c'est-à-dire en l'absence de facteur neurologique acquis comme décrit précédemment), avec deux types de troubles :
    • les troubles spécifiques, qui correspondent à une perturbation durable et structurelle (liée à un développement anormal de certaines régions du cerveau). Ces troubles peuvent toucher le langage oral (dysphasie), le langage écrit (dyslexie-dysorthographie), le calcul (dyscalculie), l'activité gestuelle (dyspraxie) ou l'attention et les fonctions exécutives (trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyperactivité).
      Ces troubles doivent survenir en l'absence de trouble sensoriel, psychiatrique, de déficience intellectuelle ou de carences éducatives,
    • les troubles d'apprentissage dans un contexte médical identifié (Neurofibromatose de type 1, hypothyroïdie, X fragile, syndromes micro-délétionnels, myopathie de Duchesne...) ou non (retard mental inexpliqué).

Dans tous les cas, l'identification de troubles d'apprentissage nécessite une évaluation précise inscrite dans une démarche clinique pluridisciplinaire.


Retard et trouble d'apprentissage: de quoi s'agit-il ?

Le retard d’apprentissage est un décalage transitoire dans l’acquisition d’une fonction cognitive (ex le langage), décalage par rapport à des normes attendues pour l’âge. Le retard sous-entend rattrapage et évolution vers la normalisation de la fonction, avec une prise en charge adaptée. Le retard d’apprentissage est fréquent, contrairement au trouble.

Le trouble d'apprentissage se définit comme la non-installation ou la désorganisation d’une fonction durant le développement de l’enfant. Le trouble d’apprentissage est rare et durable car persistant malgré une prise en charge adaptée. 3% à 5% des enfants d’une classe d’âge sont concernés par ces troubles et 1% des enfants présentent une forme sévère.

Les troubles d’apprentissage sont dits spécifiques s’ils ne peuvent pas être expliqués par une autre pathologie :

  • de type sensoriel avéré (surdité, trouble de la vision)
  • de type neurologique acquis (traumatisme crânien, accident vasculaire, etc.),
  • un trouble envahissant du développement
  • une maladie génétique
  • une déficience intellectuelle ou encore des carences éducatives ou psychoaffectives.

Les troubles d’apprentissage spécifiques correspondent à une perturbation neurodéveloppementale, durable et structurelle (liée à un développement anormal de certaines régions du cerveau). Les troubles spécifiques d’apprentissage sont communément appelés « dys » et évoquent une incapacité durable et sévère dans l’acquisition d’une fonction cognitive précise :

  • dysphasie : trouble spécifique durable du développement du langage oral;
  • dyslexie/dysorthographie : trouble spécifique durable d’acquisition du langage écrit;
  • dyscalculie : trouble spécifique durable du calcul;
  • dyspraxies ou trouble d’acquisition de la coordination (TAC) : trouble du développement moteur ou de l’activité gestuelle;
  • il existe également le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H) qui est un trouble du développement de l’attention et des fonctions exécutives

Il existe également des troubles d’apprentissage dits "non spécifiques". Ces troubles sont secondaires à une autre étiologie connue ou suspectée :

  • le retard mental;
  • les maladies génétiques comme la neurofibromatose de type 1, X-fragile, syndromes micro-délétionnels, etc.
  • les pathologies occasionnant une atteinte cérébrale comme l’épilepsie, la prématurité, l’accident vasculaire cérébral, le traumatisme crânien, les tumeurs cérébrales, les encéphalites, etc.
  • les troubles du spectre autistique et plus globalement les troubles envahissants du développement
  • un déficit sensoriel (déficience visuelle, auditive, etc.)
  • des carences multiples (socioculturelles, éducatives, affectives).

Quelque soit le trouble (spécifique ou non), l'authentification d’un retard ou d’un trouble des apprentissages va engager une démarche clinique pluridisciplinaire en vue de proposer des actions thérapeutiques et pédagogiques adaptées aux besoins de l’enfant.


Qu’est-ce que la dyslexie ?

Il faut savoir que la dyslexie est un trouble structurel durable pour lequel le but sera la compensation et non pas la normalisation, et que dans ce cadre les acquis sont très longtemps instables, mais l'enfant atteint de dyslexie-dysorthographie est intelligent et capable d'entrer dans les apprentissages.