• informations destinées aux médecins,
  • prévention - information santé,
  • prise en charge patients - soins,

Parcours de soin du patient : la réhabilitation améliorée après chirurgie (RAAC) se déploie progressivement au sein du CHU

Publié le 15 septembre 2022 Mis à jour le 15 septembre 2022
Date(s)

le 15 septembre 2022


           
Le programme de réhabilitation améliorée après la chirurgie (RAAC) est une prise en charge qui se développe en France et à l’étranger. Cette approche moderne du parcours de soins consiste à « permettre au patient opéré de récupérer plus vite et mieux et ainsi de rentrer de manière précoce et en meilleure forme à domicile » explique le Dr Claire BLANCHARD, chirurgien bariatrique (PU-PH) au CHU de Nantes.
A l’occasion de la 2ème journée francophone de médecine et réhabilitation préopératoire (Marseille, le 17 novembre prochain), les équipes du CHU de Nantes présentent ce programme qui sera mis en place, dès octobre 2022, dans les services de chirurgie digestive, cardio-thoracique, vasculaire, orthopédique et neuro-chirurgie.

En quoi consiste la réhabilitation améliorée ?
Les objectifs de ce programme sont :

               En amont de l’hospitalisation, d’améliorer l’état physique du patient par le traitement des carences, les aides au sevrages (tabac…), la kinésithérapie, correction de l’anémie, etc…

Concrètement, le patient est reçu en consultation par un-e infirmier-ère de parcours, afin de lui expliquer son intervention et mettre en place les soins qui lui seront nécessaires pour être bien préparé et ainsi mieux récupérer " En tant qu'infirmière de coordination, j'effectue un entretien avec le patient après la consultation chirurgicale, afin de lui expliquer son parcours au sein de l'institution. J'évalue également le devenir et fait le lien avec les interlocuteurs nécessaires à une prise en charge globale du patient. Cet entretien leur permet d'identifier une personne ressource et cela les rassure" précise Solène LEMARIE, infirmière coordinatrice en chirurgie vasculaire.

             Lors de l’intervention, d’avoir recours à des soins moins traumatiques pour aider le patient à récupérer mieux et plus rapidement.

Ainsi, précise le Dr Damien MULLER, médecin anesthésiste et réanimateur « Pendant et après l’intervention, nous sommes particulièrement vigilants à réduire de manière conséquente tout ce qui est produit morphinique ainsi qu’à systématiser l’utilisation de l’anesthésie locorégionale ». Par ailleurs, le programme RAAC favorise l’utilisation des techniques chirurgicales moins invasives, telles que la robotique ou la video-assistance.
           
Après la chirurgie
, de remobiliser le patient le plus précocement possible en stimulant ses réflexes et son autonomie liée à la marche, la nutrition…

« Pour notre équipe de kinésithérapeutes, le programme RAAC renforce le suivi de nos patients tout au long de leur parcours pré et post-opératoire. Par exemple, nous leur apportons des conseils et des séances de kinésithérapie respiratoire pour les préparer et les aider à mieux vivre les suites de la chirurgie ; car ce sont eux les premiers acteurs de leur récupération »  souligne Charlène GOUILLET, kinésithérapeute.

Un parcours de soin personnalisé, dédié à la récupération complète et précoce du patient
La prise en charge RAAC met en œuvre une série de mesures personnalisées sur une journée dédiée, à l’instar de celles d’un hôpital de jour.
Ces consultations préopératoires dédiées à l’information, l’éducation (kinésithérapie…), la récupération (re-nutrition…) et la préparation du patient (tabacologie, diététique, …) visent à minimiser les conséquences du stress chirurgical ; tout en rendant celui-ci acteur de ses soins. Elles contribuent également à anticiper la sortie du patient et à renforcer la coopération ville-hôpital.

Une mise en place réussie, grâce au partenariat des professionnels de santé
A l’échelle d’une équipe soignante, ce projet consiste à passer en revue toutes les étapes du parcours de soins du patient par une équipe pluri-professionnelle. Il est également essentiel de travailler en lien avec les professionnels de ville, qui prennent le relais de la prise en charge à domicile.

« La clé du succès, c’est bien le travail en commun de tous les professionnels de santé auprès du patient (brancardier, aides-soignants, infirmier, kinésithérapeutes, cadres, médecins…). Ensemble, ils trouvent un consensus afin d’améliorer leurs pratiques, de modifier leurs protocoles pour garantir les meilleurs soins possibles au patient et lui apporter la meilleure expérience possible. Réellement, le travail d’équipe est pour moi l’élément fondamental pour la mise en place d’un programme de réhabilitation amélioré après chirurgie » souligne le Dr Charles-Henri DAVID, chirurgien cardio-thoracique.
De nombreuses études internationales ont prouvé l’intérêt médical et l’amélioration de la récupération des patients par ces mesures. « Notre objectif, pour les 5 à 10 ans à venir, est de réaliser l’intégralité de nos procédures interventionnelles, selon la philosophie de la réhabilitation améliorée » précise le Dr Sylvie METAIRIE, chirurgien digestif et vice-présidente de la Commission Médicale d’Etablissement.

A noter : En janvier 2023, le CHU de Nantes organisera la 2ème journée d’information et de partage d’expériences autour de la réhabilitation améliorée ; une journée dédiée aux personnels du CHU et du groupement territorial hospitalier.

Contact Presse : service.communication@chu-nantes.fr – 02 40 08 71 85

Vidéo : Interviews de professionnels du CHU de Nantes au sujet de la RAAC