Quand venir pour accoucher ?

  • si vous saignez;
  • si vous avez des contractions utérines douloureuses toutes les cinq minutes depuis une heure;
  • si vous perdez les eaux;
  • si votre température est égale ou supérieure à 38°C;
  • si le bébé ne bouge plus.

Quelles précautions prendre avant l'accouchement ?

  • être à jeun (en cas d'anesthésie)
  • prendre une douche si vous en ressentez le besoin
  • éviter de porter bijoux et vernis à ongles.

Que faut-il prévoir en salle d'accouchement ?

À titre indicatif, ce qu'il vous est recommandé d'apporter :

  • une brassière de coton et un pyjama
  • un bonnet, une paire de chaussettes
  • un CD ou des musicaux de votre choix
  • n'apportez pas de chemise de nuit, nous vous en remettrons une à votre arrivée
Une seule personne est autorisée à vous accompagner pendant le travail et l'accouchement. Vous lui demanderez de limiter ses déplacements pour ne pas perturber le travail du personnel. Une équipe entière est là pour vous entourer et vous aider.
 
Après l'accouchement, avant de regagner votre chambre, vous resterez environ deux heures en salle de travail avec votre bébé, sous la surveillance de l'équipe médicale et paramédicale de la salle de naissance.

L'accouchement

Positions d'accouchement
Debout, assise, sur le côté, accroupie, différentes positions peuvent vous être proposées pendant le travail et l'accouchement.

Certaines aident à supporter la douleur, d'autres facilitent la descente ou la naissance du bébé.

On peut les utiliser seules ou avec des accessoires (coussin, ballon, suspension). Les sages-femmes pourront vous proposer, en fonction de vos désirs, celles qui vous conviendront le mieux.

Dès la préparation à la naissance, vous pourrez vous familiariser avec elles.



Gestion de la douleur

À la maternité du CHU, environ 70% des accouchements se déroulent sous anesthésie péridurale (injection d'un produit anesthésique dans le bas du dos, entre deux vertèbres, pour diminuer voire supprimer les douleurs de l'accouchement - la maman reste consciente).

Mais d'autres méthodes existent pour vous aider à mieux gérer ces sensations si vous ne désirez pas de péridurale ou en attendant celle-ci:
  • différentes méthodes de préparation à la naissance
  • la déambulation, les changements de position
  • la baignoire de dilatation
  • le ballon... 
Renseignez-vous auprès des professionnels de préparation à la naissance ou des consultations prénatales.

La césarienne

C'est une intervention qui permet la naissance du bébé par une incision de l'abdomen et de l'utérus.

Elle peut être :

  • programmée en fin de grossesse si l'accouchement par voie basse (voie naturelle) est impossible ou trop risqué pour la mère ou le bébé
  • décidée en cours de travail en cas de problème.
Elle est le plus souvent réalisée sous anesthésie locorégionale, ce qui permet à la maman de rester consciente pendant l'intervention et donc de voir son bébé dès la naissance. Mais, parfois, l'anesthésie générale est nécessaire.

Les médecins obstétriciens et anesthésistes peuvent mettre en place un protocole de prise en charge médicamenteuse permettant de se rétablir très rapidement et de soulager très efficacement la douleur après une césarienne. Il s'agit de la réhabilitation précoce de césarienne.

Pour en savoir plus, feuilletez ou téléchargez le guide d'information sur la césarienne éditée par la Haute Autorité de Santé (HAS).


Le peau à peau

Juste après la naissance et si son état le permet, votre bébé sera posé nu contre vous. Ce moment important vous permettra de faire connaissance.

Bien au chaud, entouré de vos bras, il pourra commencer à s'éveiller au monde extérieur et se préparer pour sa première tétée (ou tétée d'accueil).

Cette tétée est possible même si vous ne désirez pas nourrir ensuite votre bébé au sein. Elle permet d'apporter à votre enfant des éléments nutritifs très riches et des anticorps. Le bébé est généralement en capacité de téter entre 20 mn et 2 heures qui suivent sa naissance.

Le peau à peau peut durer tout le temps que la maman reste en salle de naissance. Il nécessite quand même de surveiller que le nez du bébé soit bien dégagé et qu'il n'a pas de difficultés pour respirer.

Le peau à peau pourra ensuite être renouvelé aussi souvent que vous le désirez. C'est un bon moyen de réchauffer votre bébé, de le stimuler pour manger ou au contraire de le calmer. Il aide à tisser des liens serrés.

Si les suites de la naissance se compliquaient ou que vous ne soyez pas en mesure d'effectuer le peau à peau avec votre bébé, celui-ci peut être tout à fait réalisé avec votre conjoint.