Est-il nécessaire d’adapter les locaux aux évolutions de la médecine ?

Publié le 21 mai 2015 Mis à jour le 13 avril 2018
L’ambulatoire (hospitalisation en journée) représente déjà 56% (chiffre global comprenant séjours et séances) des hospitalisations au CHU. Davantage de consultations et de traitements alternatifs aux opérations lourdes, ce sont de nouvelles pratiques qui modifient les prises en charge des patients et nécessitent de réorganiser l'espace hospitalier.

Mutualiser
Autre tendance lourde : la mutualisation des savoir-faire, des compétences et des équipements. Regrouper les blocs opératoires, faciliter la surveillance des patients dans les salles de réveil, optimiser l'utilisation de nouveaux appareils biomédicaux performants et coûteux, ce sont les nouveaux enjeux auxquels il faut s'adapter pour offrir des soins de qualité, à la pointe de la modernité et de la sécurité, et tout cela au meilleur coût.

Une tendance générale
La plupart des hôpitaux publics et des cliniques sont engagés depuis plusieurs années dans la modernisation de leurs locaux. Le projet de nouvel hôpital, tant dans sa conception que dans son bâti évolutif, écoresponsable et innovant, répond à ce besoin d'adaptation aux évolutions de la médecine et s'inscrit dans cette vague de modernisation.