CP - Tensions hospitalières : le CHU de Nantes déclenche son plan blanc

Publié le 9 décembre 2021 Mis à jour le 9 décembre 2021
Date(s)

le 29 novembre 2021

Le CHU de Nantes a déclenché, le 8 décembre 2021, son plan blanc, niveau 2 des plans d’urgence de l’établissement, afin de faire face à une activité très élevée aux urgences adultes et pédiatriques et à une augmentation de la pression épidémique COVID-19.

Depuis plusieurs semaines, le CHU de Nantes, à l’image des autres établissements de santé de la Région, connaît des tensions fortes sur ses filières d’urgence dans un contexte de manque de fluidité des lits d’aval. En parallèle, les indicateurs liés à l’épidémie de COVID-19 se dégradent. La région des Pays de la Loire est en effet classée en vulnérabilité élevée, soit le plus haut niveau de tension pour la France métropolitaine. Le taux d’incidence en Loire Atlantique s’élève actuellement à 428 nouveaux cas positifs pour 100 000 habitants (moyenne lissée sur 7 jours).

Face à ce rebond épidémique, dans un contexte préexistant de tensions hospitalières fortes et de difficultés de remplacement de l’absentéisme, le Directeur général du CHU de Nantes, en accord avec le Président de la Commission médicale de l’établissement ainsi que le Directeur général de l’ARS Pays de la Loire, a décidé d’activer ce jour le plan blanc.

Le déclenchement du plan blanc doit permettre de mobiliser l’ensemble de la communauté hospitalière pour fluidifier les organisations et de prendre des mesures exceptionnelles pour gérer la situation.

Plusieurs mesures sont déjà mises en place :

- Réinstauration d’une cellule de crise institutionnelle, qui se réunit plusieurs fois par semaine, en coordination avec les cellules de proximité déjà existantes,

- Adaptation du schéma capacitaire prévu par l’établissement pour augmenter les capacités d’accueil des patients COVID,

- Coordination territoriale des capacités d’accueil en lien avec la Délégation territoriale 44 de l’ARS,

- Restriction des accès à l’établissement pour les visiteurs et accompagnants, hors situations spécifiques,

- Réorganisation des activités de soins : les décisions de déprogrammation des prises en charge de médecine ou de chirurgie sont prises de manière ciblée et progressive, dans un souci de préserver l’activité non COVID. Actuellement, quatre salles opératoires sont fermées sur l’établissement.

Le CHU de Nantes rappelle les mesures nécessaires à la maîtrise épidémique :

- Le strict respect des gestes barrières : port du masque chirurgical dans tous les locaux de l’établissement, hygiène très fréquente des mains par friction hydro-alcoolique, distanciation sociale notamment lors des pauses et des repas, aération des locaux,

- La poursuite de la vaccination, enjeu majeur contre la COVID-19 et les virus grippaux.

L’évolution de la situation fait l’objet d’un suivi quotidien, et les mesures prévues seront adaptées en fonction de la situation.