CP - Nouveaux espaces et équipements en réanimation néonatale dédiés au confort et à l'accompagnement des parents et bébés hospitalisés

Publié le 12 juillet 2021 Mis à jour le 12 juillet 2021
Date(s)

le 12 juillet 2021

Adrien Taquet, Secrétaire d’État en charge de l’enfance et des familles auprès du Ministre des Solidarités et de la Santé, est venu à la rencontre des équipes du service de réanimation néonatale du CHU de Nantes et a visité les nouveaux équipements du secteur ce lundi 12 juillet 2021, en présence de Valérie Oppelt, députée de la 2e circonscription de Loire-Atlantique, Sophie Errante, députée de la 10e circonscription de Loire-Atlantique, Nadine Chaïb, sous-préfète en charge de la politique de la ville et de l’intégration, Marlène Collineau, adjointe à la Maire de Nantes, déléguée à la santé, Delphine Martineau, responsable du département parcours au sein de la délégation territoriale de Loire-Atlantique de l’Agence régionale de santé des Pays de la Loire, et Philippe El Saïr, Directeur général du CHU de Nantes.

Une chambre en réanimation néonatale
L’environnement physique et familial de l’enfant prématuré est un facteur qui contribue à améliorer son développement. Aussi, il est important d’optimiser l’environnement du nouveau-né prématuré, en particulier en favorisant une plus grande présence de ses parents.

Au 4eme étage de la maternité du CHU de Nantes, au sein du service de réanimation néonatale, une des chambres a été aménagée pour créer un espace dédié aux parents à côté de la couveuse de leur enfant (pensée par Sensipode avec l’aide des soignants et des parents et réalisée par Pyram Aménageur).

Cet espace parental est composé d’un canapé-lit double, d’un réfrigérateur pour le lait maternel et d’un placard de rangement pour les effets personnels des parents. Cette nouvelle chambre permet ainsi d’accueillir les deux parents et leur bébé prématuré durant toute sa période d’hospitalisation. Le confort des parents est également pris en compte par la mise à disposition d’espaces collectifs comprenant une cuisine aménagée et équipée, des sanitaires et un dressing.

L’aménagement de cette chambre et des commodités associées a coûté 11.000 euros.

Nous remercions l'association Berse et les financeurs de cette démarche : Groupe Colbert Assurance & Colbert Patrimoine, Groupe Brangeon, GBI (Restaurant Maria), Groupe Primalys et le Fonds de dotation du CHU de Nantes pour leur investissement dans ce projet, en faveur des usagers de ce service, comme des équipes qui y travaillent.

Pour le Professeur Cyril Flamant, chef de service de réanimation pédiatrique et néonatale : « L'équipe et moi-même tenons à remercier l'association Berse et la direction du CHU de Nantes de leur implication pour l’amélioration de l’environnement des nouveau-nés prématurés et de leurs parents, ainsi que pour leur soutien à la formation du personnel soignant ».

Nombre de bébés prématurés pris en charge dans le service en 2020 : 527

Nombre de familles pouvant prétendre à cette chambre : environ 30 à 40 par an avec une priorité pour les extrêmes prématurés ou les nouveau-nés particulièrement malades.

Berse
Berse est une association basée à Nantes qui a pour but d'améliorer le quotidien et le bien-être à l'hôpital des bébés prématurés, des parents et des soignants. Elle est présidée par Madame Elodie Cocault et par le Docteur Patricia Saraux (vice-présidente).
Grâce à l’implication des soignants (Professeur Flamant, Docteur Muller et la cadre de santé Maria Boscaro), les actions portées par l’association ont pu être réalisées. L’association propose également une formation à destination des professionnels de santé sur l’observation des compétences du bébé prématuré en impliquant le plus possible les parents pour qu’ils deviennent les premiers soignants de leur enfant.
Cette démarche s’inscrit dans la philosophie du NIDCAP (pour Newborn Individualized Developpement Care and Assessment Program) : l’enfant est considéré comme l’acteur de son propre programme de développement, soutenu par une co-régulation famille-soignants.
Ainsi, il s’agit de :
Organiser un environnement physique et social adapté à l’enfant et ses parents (croyances, manque d’ocytocines chez la maman…) ;
Apporter des stimulations adaptées au développement de l’enfant hospitalisé et un soutien à sa famille ;
Préparer le suivi ultérieur de l’enfant dans sa famille.
Cette démarche permet un meilleur développement à 9 et 12 mois (développement cognitif et moteur), une meilleure prise de poids de l’enfant, une diminution de la durée de séjour hospitalier et un meilleur lien d’attachement des mères.