CP - Les établissements de santé publics et privés de Loire-Atlantique sont organisés pour vous accueillir

Publié le 19 mai 2020 Mis à jour le 19 mai 2020
Date(s)

le 19 mai 2020

Dans le cadre de la levée progressive du confinement annoncée par le Premier Ministre à compter du 11 mai 2020, et sous l'égide de l'Agence régionale de Santé, les établissements de santé publics et privés du département de Loire-Atlantique vont reprogrammer progressivement leur activité. Cette démarche s’engage de manière coordonnée afin de tenir compte de leur mission spécifique et centrale dans la lutte contre le virus, de leur capacité de réactivité et d’ajustement selon les besoins de soins sur le territoire et de l’adaptation de leurs organisations dans un environnement maîtrisé pour les patients pris en charge comme les professionnels exerçant dans les établissements. Surtout, ne renoncez pas aux soins.

Depuis plusieurs semaines, il est constaté une diminution significative - de l’ordre de 40% - du nombre de personnes admises dans les services d’urgence pour des pathologies autres que le COVID-19.
Les communautés médicales et soignantes des établissements de santé de Loire-Atlantique souhaitent rappeler l’importance de ne pas renoncer aux soins. Pour cela, tout est mis en place par les établissements afin d’accompagner la situation sanitaire exceptionnelle actuelle et prendre en charge les patients dans un environnement maîtrisé.

Une coordination territoriale au service des patients
Depuis le début du confinement, les établissements de santé de Loire Atlantique se coordonnent pour assurer sans interruption la prise en charge des patients urgents ou semi-urgents et des patients atteints de cancers, disposer de capacités d’hospitalisation conventionnelle ou de réanimation suffisantes pour les patients COVID-19, et désormais engager une reprise progressive de l’activité programmée.
A l’échelle du département, ce sont actuellement 113 lits de réanimation qui restent activés (soit 30 de plus que les capacités habituelles) avec une capacité supplémentaire de 34 lits activables en moins de 48h si nécessaire. Quant aux hospitalisations complètes, leurs capacités seront également adaptées en fonction du volume de patients présents et de l'évolution de l'épidémie.

Des modalités d’accueil adaptées dans le respect des mesures barrières
Des dispositions spécifiques d’organisation des établissements ont été mises en place au regard des recommandations nationales :

- La consultation téléphonique ou la téléconsultation restent utilisées, autant que possible, pour les prises en charge qui le permettent. La programmation en présentiel se fait sur motifs médicaux fondés sur le risque de perte de chance.

- Des circuits spécifiques à risque viral fort ou faible ont été mis en place et répondent à des règles d’organisation spécifiques avec des professionnels dédiés. Une attention particulière est apportée aux patients à risques (cancérologie, greffes…) avec des parcours adaptés. Ces patients, tout particulièrement, doivent continuer à être diagnostiqués et traités dans les meilleurs délais.

- Les parcours de patients ont été retravaillés : appel de programmation (repérage des signes évocateurs de COVID et information sur les mesures barrières), point d'accueil et d'orientation obligatoire à l'entrée des établissements (hygiène des mains et remise de masques), organisation des services de soins (locaux, espaces d'attente, bionettoyage) et sortie du patient avec information sur les gestes barrières.

- Au sein des bâtiments hospitaliers, les mesures barrières (port de masque, friction hydro-alcoolique, distanciation sociale…) sont renforcées et leur respect facilité.

- Le principe d’interdiction des visites est maintenu. Certaines exceptions demeurent, sur décision médicale et selon des procédures garantissant le strict respect des mesures barrières pour le visiteur. De même, les accompagnants ne sont pas autorisés, sauf autorisation spécifique au regard du profil du patient (âge, mobilité du patient…) dans la limite d'un seul accompagnant.

Ces conditions d’accueil, validées par les services experts des établissements (équipes d’hygiène, services de maladies infectieuses…) visent à permettre la reprise des soins de manière sécurisée.
L'ensemble de ces mesures sera réévalué périodiquement en fonction de l'évolution de l'épidémie. Elles pourront, en ce sens, être amenées à évoluer.