CP - Le Conseil de surveillance du CHU de Nantes affirme la nécessité d’un renforcement des capacités d’hospitalisation à l’échelle de l’établissement et du territoire

Publié le 14 octobre 2020 Mis à jour le 14 octobre 2020
Date(s)

le 13 octobre 2020

Ce lundi 12 octobre se tenait le premier Conseil de surveillance du CHU de Nantes depuis les élections municipales. A cette occasion, un vœu sur l’augmentation des capacités d’hospitalisation du CHU a été adopté par les membres du Conseil sur proposition de la Présidente du Conseil de surveillance, Johanna ROLLAND, réélue lors de la séance.

Ce vœu a été adopté à l’unanimité des présents ayant pris part au vote. Un seul membre du Conseil en ayant pris acte.

Ce voeu affirme la nécessité d’un renforcement des capacités d’hospitalisation du CHU de Nantes et à l’échelle du Groupement Hospitalier de Territoire, à l’aune de la situation épidémique que nous vivons mais également pour préparer l’avenir dans le cadre des évolutions démographiques et des besoins sanitaires du territoire.

Texte intégral du Vœu formulé par le Conseil de Surveillance du CHU de Nantes le 12 octobre 2020 :
La pandémie liée à la COVID-19 a mis au jour le rôle central de l’hôpital public dans notre système de santé. Depuis le mois de mars, le monde hospitalier et particulièrement l’hôpital public est mobilisé en relais de la médecine de ville pour soigner les patients atteints par le virus. Les professionnels de santé, les soignants, les médecins, les étudiants ont été mobilisés pendant de longues semaines de façon extrêmement soutenue pour venir en aide aux malades. Les CHU, particulièrement sollicités pour répondre à cette épidémie, constituent les piliers de l’organisation des soins. Ils sont indispensables dans cette lutte face à l’épidémie pour soigner et sauver des vies.

Tous nos efforts sont aujourd’hui orientés dans la prévention des contaminations afin de limiter le nombre de cas graves nécessitant une prise en charge hospitalière. Nous devons poursuivre dans cette voie, tant que le virus sévira sur notre territoire. Mais nous devons également nous préparer pour l’avenir, et renforcer le CHU de Nantes pour qu’il soit demain, encore plus qu’aujourd’hui, capable d’affronter ce type d’épidémie et de répondre aux enjeux d’accès aux soins pour tout.e.s sur notre territoire. Le CHU doit voir sa capacité d’hospitalisation adaptée, y compris sur le plan des moyens humains, au regard de l’évolution démographique et des défis sanitaires.

Préparer l’avenir, en veillant à la santé de nos concitoyennes et concitoyens est à l’origine du projet du nouvel hôpital de l’île de Nantes. En construisant un établissement offrant une meilleure prise en charge pour les patients, en augmentant le nombre de lits de réanimation, avec des chambres individuelles (si essentielles en période d’épidémie), un meilleur outil de travail pour l’ensemble des professionnels, des plateaux techniques et médicaux de nouvelle génération, une modularité et une évolutivité du bâti, des synergies renforcées avec la faculté de Santé et l’Institut de recherche en santé adossé à cet hôpital, le CHU de Nantes, avec le concours de la Ville de Nantes, de Nantes Métropole et l’appui de l’ARS et des services de la Préfecture, se dote d’un hôpital du 21ème siècle, plus adapté pour affronter les crises sanitaires et l’évolution des besoins en santé du territoire.

Si le nouvel hôpital entre désormais dans sa phase opérationnelle, il reste possible de tirer les enseignements à l’échelle du CHU et de ses partenaires de cette crise sanitaire et des dernières données sur la dynamique démographique de notre Métropole pour apporter des améliorations pour le rendre plus capable d’affronter les défis de demain, sans retarder le calendrier en cours. Il s’agit en effet de considérer l’enjeu d’une capacité renforcée avec un nombre de lits réévalué sur le CHU et à l’échelle du Groupement Hospitalier de Territoire. Cette augmentation des capacités de lits de court et moyen séjours doit être corrélée à un redimensionnement des moyens humains indispensables à la prise en charge des patients. La qualité de cette prise en charge dans la durée, assurée par les professionnels médicaux, soignants, para-médicaux, techniques et administratifs, est indissociable des besoins capacitaires.

En conclusion, le Conseil de surveillance du CHU de Nantes émet le vœu qu’une augmentation de la capacité en lits d’hospitalisation puisse être intégrée et proposée au Conseil de surveillance. Cette augmentation de la capacité en lits devra veiller à s’articuler avec les autres acteurs de la médecine de ville et du médico-social et le nécessaire renforcement de la prévention.