CP - Intérêt du baclofène dans la prise en charge des patients alcooliques en réanimation

Publié le 25 février 2021 Mis à jour le 25 février 2021
Date(s)

le 25 février 2021

Résultats de l'essai clinique français publiés mardi 23 février 2021 dans le Journal of the American Medical Asso­ciation (JAMA)

Lors d’une hospitalisation en réanimation, les patients ayant comme antécédent une consommation excessive d’alcool ont un risque plus élevé de décès et développent fréquemment une agitation pathologique dangereuse pour le patient et pour le personnel, ce qui peut à la fois compromettre la prise en charge et induire des séquelles psychologiques à plus long terme.

L’étude multicentrique randomisée en double aveugle BACLOREA - portée par le service d’anesthésie-réanimation chirurgicale du CHU de Nantes, dirigé par le Pr Karim Asehnoune - a évalué les effets d’une dose élevée de baclofène chez 314 patients adultes avec un antécédent de consommation excessive d’alcool, hospitalisés en réanimation.

Les résultats montrent que le baclofène réduit significativement les effets secondaires associés à une agitation pathologique, cet effet bénéfique est associé à 1 durée de séjour en réanimation augmentée. Les effets à long terme après la sortie de réanimation devront être précisés.

Voir la publication

Le Pr Karim Asehnoune se tient à votre disposition pour tout complément d'information.

Contact presse : Emmanuelle Dubois - 02 40 08 71 85 ou emmanuelle.dubois@chu-nantes.fr