Comment les sites évolueront-ils d'ici l'ouverture du nouvel hôpital ?

Publié le 1 juillet 2015 Mis à jour le 13 avril 2018
Le nouvel hôpital verra le jour en 2026. Les sites actuels devront donc évoluer dans l’intervalle. Il est nécessaire de continuer à améliorer l'hôtellerie ainsi que leurs fonctionnalités.

S'adapter aux évolutions de la pratique médicale
Les travaux de mise aux normes qui continuent à être réalisés s’accompagnent d’une amélioration des locaux pour offrir un meilleur accueil aux patients en consultation ou en hospitalisation. C’est important pour les patients, mais aussi pour les professionnels.
La pratique médicale évolue très rapidement. L’accueil en consultation et les examens diagnostiques se sont ainsi beaucoup développés, les locaux doivent donc être adaptés. L’hospitalisation ambulatoire est une alternative croissante à l’hospitalisation complète ce qui implique une transformation des unités actuelles.

Anticiper et préfigurer le fonctionnement qui sera celui du nouvel hôpital
Les indispensables transformations qui sont effectuées depuis quelques années doivent aussi permettre d’anticiper et de préfigurer le fonctionnement qui sera celui du nouvel hôpital, afin de contribuer à faciliter la transition. Ainsi, le CHU a ouvert le plateau technique médico-chirurgical (PTMC) en 2013. Ce bâtiment, situé au cœur de l’hôtel-Dieu, regroupe une vingtaine de salles de bloc opératoire et offre un nouveau plateau de chirurgie ambulatoire, ce qui permet de restructurer le fonctionnement des blocs opératoires existants ainsi que les unités où se trouve aujourd’hui la chirurgie ambulatoire. Le plateau technique interventionnel, projet hautement innovant visant à améliorer la prise en charge des patients, a ouvert ses portes en mai 2017.
L’hôpital Nord Laennec a complètement restructuré son plateau d’imagerie qui intègre de nouveaux équipements de pointe.