Centre Simone Veil - stérilisation masculine et contraception d'urgence

Publié le 19 mai 2008 Mis à jour le 13 avril 2018

La stérilisation masculine (vasectomie)

La vasectomie est une méthode de stérilisation masculine, à visée contraceptive, irréversible, consistant à supprimer le transport des spermatozoïdes des testicules vers les vésicules séminales. Elle est autorisée par la loi n°2001-588 du 4 juillet 2001 qui oblige à une information, un choix éclairé, un délai de réflexion de quatre mois et un consentement écrit du demandeur.

Le demandeur a la possibilité, avant la vasectomie, d'effectuer une conservation de sperme. La vasectomie ne modifie pas l'apparence physique, l'érection, l'éjaculation, la libido, l'équilibre psychologique. Il s'agit d'un acte technique simple, réalisé en ambulatoire, sous anesthésie locale. Sa réalisation, par thermocoagulation, ligature et résection des deux canaux déférents, dure environ une heure.

Il n'existe pratiquement pas de contre-indication à la vasectomie. Les suites opératoires sont simples, les complications rares et bénignes (sensibilité des bourses, ecchymose, hématome intrascrotal ). La cicatrisation, sans suture, intervient en quatre à cinq jours. Le patient doit simplement, durant une semaine, éviter les traumatismes périnéaux et les efforts physiques. La vasectomie n'est pas réalisable chez les mineurs.

Les échecs de la méthode sont rares, évalués à 0,2% par l'organisation mondiale de la santé (OMS). L'efficacité de la méthode est objectivée par la réalisation d'un spermogramme, trois mois après la vasectomie, afin de vérifier l'azoospermie. Durant ces trois mois, le couple doit continuer à utiliser une autre méthode de contraception.
 

Protocole du centre Simone Veil du CHU de Nantes

Un premier rendez-vous est fixé avec une conseillère conjugale et familiale. Il s'agit d'un premier contact pour aider si besoin le patient à mûrir sa décision. La conseillère commence à remplir le dossier du patient. À l'issue de cet entretien, le patient est reçu par un médecin du centre. Si le patient maintient sa décision, son intervention est programmée quatre mois plus tard. L'intervention se fait sous anesthésie locale. Le spermogramme de contrôle est demandé 3 à 4 mois après l'intervention. Il doit être réalisé sur rendez-vous auprès du laboratoire de biologie et médecine du développement et de la reproduction.
Une visite de contrôle est proposée à la suite du spermogramme.

La contraception d'urgence

Pour augmenter son efficacité, la contraception d'urgence, ou "pilule du lendemain" doit être prise le plus tôt possible, jusqu'à 5 jours après un rapport non protégé.

Elle est délivrée gratuitement dans toutes les pharmacies pour les mineures. Pour les personnes majeures, elle peut être délivrée sans ordonnance. La contraception d'urgence, est accessible aussi dans les infirmeries scolaires des collèges et des lycées, à la médecine préventive des étudiants.

La contraception d'urgence n'étant pas efficace à 100% (même en la prenant très tôt), il est indispensable de faire un test de grossesse trois semaines après son utilisation, que la personne ait eu des saignements ou non.