Ce projet a-t-il un impact sur l’attractivité et le développement économique de notre agglomération ?

Publié le 21 mai 2015 Mis à jour le 13 avril 2018
À l’horizon 2026, le regroupement de toutes les activités de court séjour sur l’Île de Nantes favorisera les relations de proximité entre l'hôpital, les facultés, les laboratoires de recherche, les pépinières d'entreprises. Cette dynamique facilitera également la création d’entreprises et par conséquent d’emplois. C’est un facteur d’attractivité important qui place la ville au rang de pôle majeur dans le domaine des biothérapies, situation qu’il convient d’amplifier par le croisement des compétences sous la forme de "cluster" et par la mise à disposition des acteurs académiques, scientifiques et économiques d’une offre adaptée tant en termes d’accueil et d’implantation que de services et d’équipements communs.

La concentration des moyens de recherche et de formation, ajoutée à la proximité des patients, constitue un facteur favorable à l’émergence de nouvelles applications et à la création de start-up qui bénéficient, du fait de cette densité de l’offre de services, d’un environnement propice au développement des projets.

Une offre de services complète, cohérente et performante
L’objectif est de proposer aux acteurs de la filière santé – biothérapies une offre de services complète, cohérente et performante : la réalisation du projet hospitalier participe de cette ambition et en constitue le pivot du fait de la place éminente du CHU dans le développement des biotechnologies sur la métropole nantaise.

Enfin, le CHU de Nantes se positionne, par son volume d'emplois et de recrutements annuels, comme le 1er employeur de la région.