• Accueil
  • questions fréquentes
  • questions fréquentes,
  • cancer,

cancer de la prostate - ce que les hommes doivent savoir

Publié le 20 décembre 2010 Mis à jour le 20 juin 2019

Informations sur le cancer de la prostate à l'occasion de la rencontre organisée le 17 septembre 2010 à Nantes

Avec plus de 50.000 nouveaux cas chaque année, le cancer de la prostate est le plus fréquent chez l'homme. Le taux de mortalité est en décroissance régulière avec moins de 9.000 décès par an.

Le vendredi 17 septembre 2010 a eu lieu une rencontre destinée aux personnes désirant une information sur le cancer de la prostate.

L'objectif de cette rencontre était de délivrer une information large sur le cancer de la prostate (épidémiologie, dépistage, traitements et prise en charge des effets secondaires des traitements).  

La prostate, c'est quoi ?
Il s'agit d'une glande présente uniquement chez l'homme et située au carrefour des voies urinaires et des voies spermatiques. Elle se trouve juste sous la vessie pour reposer sur le plancher pelvien. La prostate est de la taille d'un marron (d'une balle de ping-pong) et a la forme d'un cône à pointe inférieure.

Et le cancer de la prostate ?
Dans la grande majorité des cas, ce cancer est peu symptomatique à sa phase initiale. Il peut parfois s'exprimer par des difficultés pour uriner.

La détection précoce se fait grâce au toucher rectal et au dosage de PSA (antigène spécifique prostatique), obtenu par une prise de sang. Le diagnostic est porté suite à un prélèvement prostatique (biopsie) réalisé par voie endo-rectale sous échographie ou éventuellement après une résection (grattage) de la prostate.

Des nouveautés sur les traitements ?

Plusieurs traitements sont reconnus et validés comme la chirurgie, la radiothérapie externe, la curiethérapie, l'hormonothérapie ou la chimiothérapie. D'autres, plus récents, sont en train de prendre une place importante comme la surveillance active ou les ultra-sons focalisés. Enfin de nouvelles thérapeutiques sont en train d'émerger comme la cryothérapie ou la photothérapie mais sans recul pour l'instant.