Agent de service mortuaire

Cécilia, Jasmine, Bernard, agents de service mortuaire. 

Prendre soin des défunts

La chambre mortuaire est le service de l’hôpital où les patients sont transportés en cas de décès par des agents un peu spéciaux, dont le métier ne s’arrête pas là…

On les appelle les « agents de service mortuaire ». Ils sont huit au CHU de Nantes à travailler dans la chambre mortuaire qui accueille les 3 500 patients décédés à l’hôpital et qui a la particularité de disposer d’une unité médico légale ; la plus importante de la région. Une fonction peu connue et peu valorisée au sein des hôpitaux. Un métier difficile qui implique de « pouvoir supporter » cette mission atypique. En effet, Cécilia, Jasmine et Bernard, côtoient quotidiennement la mort depuis presque 10 ans. Un métier qu’ils exercent par passion et conviction.

La mort fascine et effraie parfois. Dans leur travail, c’est surtout la rigueur, la précision et l’écoute. Aucune journée ne se ressemble et il n’y a pas de place pour la routine ou pour l’ennui. Chaque patient, famille a une histoire différente et nécessite une attention particulière. « On adapte notre prise en charge et on respecte tous les souhaits des proches » expliquent-ils.

 « Rendre aux défunts leur dignité, c’est le plus important avec l’accompagnement des familles. Ils nous arrivent de passer des heures avec un corps : toilette, habillage, restauration tégumentaire, maquillage, coiffage… pour que les proches puissent entamer leur processus de deuil. On prend aussi beaucoup de temps avec les familles qu’on accueille dans les moments les plus pénibles de leur vie. »

Agents experts

Le CHU de Nantes a la particularité d’avoir une unité médico légale au sein de la chambre mortuaire pour réaliser les autopsies à la demande de la justice. Médecins légistes, représentants de l’autorité, Procureur de la République accompagnent presque quotidiennement nos agents. 

L’unité est reconnue dans toute la région « cette partie de notre travail nécessite une grande vigilance, il y a beaucoup de contraintes administratives et judiciaires qui exigent une bonne connaissance des réglementations. Notre rôle consiste à assister le médecin légiste lors des examens médico-légaux qu’il réalise sur les défunts, à restaurer le corps après examen voire à le reconstruire. »

Les situations les plus difficiles

« Le plus dur ce sont les enfants. On a forcément une attention particulière et on reçoit différemment ces parents. « On est bien sur bouleversé » nous raconte un agent.  « Heureusement qu’entre nous on a des temps de discussion, on va prendre l’air, on évacue. Sinon on ne serait pas là. Quand nous quittons notre service, on laisse derrière nous les drames de la journée, même si c’est difficile ».  

Une organisation sans faille

Une lourde mission indispensable à l’hôpital que l’équipe assure de manière très professionnelle : polyvalence, organisation, respect du secret professionnel. L’enjeu principal est la prise en charge des défunts, la vérification de leur identité et l’accueil des proches. Les agents s’occupent aussi de l’installation des défunts en salon de présentation, de la réception des fleurs envoyées par les proches, du transfert des corps des services d’hospitalisation vers le service mortuaire, des examens médico-légaux (examens de corps, autopsies) et de la bonne tenue des lieux d’accueil des défunts et des proches. Enfin, ils sont amenés à gérer, les formalités administratives avec les organismes de pompes funèbres et le stockage des prélèvements de médecine légale.

La chambre mortuaire, c’est pour eux l’endroit où l’on aide l’autre, on prend soin d’un défunt et on accompagne des familles dans des moments difficiles.

Le service mortuaire du CHU de Nantes compte 8 agents de service mortuaire, 2 agents administratifs, 1 cadre à mi-temps, ils prennent en charge 3 500 décès par an.