accès direct au contenu


la maison de la recherche en santé

Depuis plus de 20 ans, le centre hospitalier universitaire de Nantes s'est attaché à poursuivre une politique extrêmement volontariste pour assurer la promotion de la recherche biomédicale. Il fait partie aujourd'hui des 10 CHU "fort chercheur".

En 2016, au  niveau national, le positionnement du CHU de Nantes est le suivant :

  • 1er centre du Grand Ouest
  • 1er choix pour les internes
  • 4e DRCI de France
  • 5e pour les essais cliniques (classement SIGREC national)
  • 8e pour les publications scientifiques (classement Sigaps national)


Cette politique a permis de faire émerger cinq thématiques fortes autour : 
 

  • de la cancérologie;
  • de l'immuno-transplantation;
  • des maladies cardio-vasculaires et thoraciques;
  • des maladies de l'appareil digestif;
  • des biothérapies.


Trois statistiques illustrent la progression du secteur de la recherche en santé à Nantes: 
 

  • les effectifs des laboratoires de recherche spécialisés sont passés de 70 en 1990 à plus de 800;
  • le nombre de laboratoires reconnus par l'Inserm est passé de 1 à 10;
  • le nombre de projets d'entreprises issus de la recherche biomédicale a été multiplié par 10.

Dans les années 2000, le CHU a décidé de concentrer ses efforts sur la structuration et la professionnalisation de la recherche clinique. Quelques chiffres:

  • plus de 3.000 patients inclus/an dans les études interventionnelles
  • 460 personnes dédiées à la recherche
  • 24 sites experts en investigation clinique
  • plus de 250 protocoles interventionnels/an
  • 1.650 protocoles actifs


Cela s'est traduit par une structuration en 4 départements : promotion, gestion, investigation, partenariats et innovation.

Le CHU de Nantes compte désormais deux départements hospitalo-universitaires (DHU) : DHU Oncogreffe et DHU 2020 et un Institut Hospitalo-Universitaire prometteur IHU CESTI.

Le CHU de Nantes s'est associé à l'Etablissement français du sang, à l'Inserm et l'AFM dans la création d'ABG, plate-forme de production de médicaments de thérapie innovante.

Chaque année, les équipes de recherche du CHU récupèrent près de 18 millions d'euros, à la suite d'appels à projets, de conventions de partenariats, de sous-traitance. Sur le plan des locaux, le CHU de Nantes met à la disposition des équipes de recherche clinique et fondamentale plus de 10 000 m2. 

En 2016, l'endocrinologie a vu son projet CHOPIN financé au titre de l'appel à projets Recherche Hospitalo-Universitaire en santé (RHU).

Le CHU de Nantes a créé un centre de ressources biologiques (CRB) actif depuis le premier trimestre 2012, qui constitue un nouvel outil à la disposition des chercheurs.

La recherche en santé nantaise se caractérise : 

  • par la forte implication de l'hôpital au niveau de la recherche pré-clinique;
  • par la qualité du partenariat noué avec l'Inserm, les unités de formation et de recherche de santé (UFR) et l'université de Nantes et son souhait de développer de nouveaux partenariats;
  • par les efforts importants de structuration et de professionnalisation conduits ces dernières années en matière de recherche clinique;
  • par sa volonté de poursuivre l'inscription du CHU de Nantes dans la dynamique territoriale, interrégionale et nationale.

publié le 24 février 2017

par Anne-Claire de Reboul, directrice des affaires médicales et de la recherche