accès direct au contenu

Site web du CHU de Nantes

retour page précédente
recherche avancée

Vous êtes ici : CHU de Nantes > rechercher un service > pneumologie > présentation

pneumologie - pathologie infectieuse de l'immunodéprimé et aspergillose pulmonaire


prise en charge patients - soins

Les infections respiratoires bronchiques et pulmonaires sont fréquentes et le plus souvent bénignes.

La bronchite aiguë du sujet sans antécédent est d'origine virale, évoluant favorablement en quelques jours sans antibiotique. Les symptômes sont la fièvre, la toux, les crachats (expectorations), +/- une rhinopharyngite, +/- un syndrome grippal.


Les patients présentant des antécédents respiratoires, telle une bronchopneumopathie chronique obstructive (souvent due au tabagisme), sont sujets à des surinfections bronchiques bactériennes (pneumocoque, Haemophilus influenzae, bacilles à Gram négatif). Ils doivent consulter leur médecin devant l'apparition d'une expectoration purulente, visqueuse, augmentée de volume, associée à un essoufflement. La gravité de l'infection dépend de l'importance du syndrome obstructif bronchique qui doit être connu et évalué à l'état stable par une spirographie (mesure du volume expiratoire maximum seconde ou VEMS). Le médecin décidera de l'antibiothérapie associée, si nécessaire, à une kinésithérapie ou d'une hospitalisation devant des signes de gravité pour traiter l'infection et ses conséquences : l'insuffisance respiratoire.


La pneumonie est une infection du poumon qui survient chez le sujet sain et, plus fréquemment, chez les sujets âgés, les patients présentant une affection respiratoire chronique ou une immunodépression.
Le début est brutal ou progressif avec fièvre > 37.8° C, rythme cardiaque > 100/min, rythme respiratoire > 20/min, toux, expectoration, douleur thoracique, impression de gravité. Le médecin retrouvera à l'auscultation un foyer de râles crépitants et confirmera le diagnostic par la mise en évidence d'un infiltrat sur la radiographie du thorax. Une antibiothérapie adaptée aux germes présumés (pneumocoques, mycoplasmes...) est prescrite et son efficacité contrôlée au 3ème jour.
Dans un peu plus de 10% des cas, une hospitalisation sera proposée devant la présence de signes de gravité respiratoires, cardiaques ou de troubles de conscience.


Les pneumonies sont une complication infectieuse fréquente des patients immunodéprimés.
L'immunodépression est transitoire chez les patients traités par chimiothérapie anticancéreuse par immunosuppresseurs pour des maladies inflammatoires. Elle est prolongée ou constante chez des patients présentant des déficits immunitaires d'origine congénitale, un déficit de lymphocytes CD4 due à une infection à VIH, ayant bénéficié de greffes d'organes ou de moelle osseuse, les splénectomisés...
Devant une hyperthermie, des signes respiratoires aigus, ils doivent consulter leur médecin généraliste, voire le spécialiste qui les suit.
Ils décideront du traitement initial, des examens ou de l'hospitalisation.
Les infections peuvent être dues aux bactéries usuelles précédemment décrites ou à des germes opportunistes. Il s'agit de bactéries (Nocardia...), de virus (cytomégalovirus...), de champignons (Aspergillus, Candida...) ou de mycobactéries non tuberculeuses qui ne peuvent être pathogènes que chez des patients ayant un déficit immunitaire permettant leur développement dans les poumons.
La prise en charge de ces pneumonies est multidisciplinaire : radiologique (scanner thoracique), pneumologique (fibroscopie avec lavage alvéolaire), biologique (laboratoires de bactériologie, de virologie, de parasitologie).

Le service de pneumologie a réalisé dans ce domaine des travaux de recherche clinique, participant à l'élaboration de recommandations nationales.
Nous avons développé les techniques de diagnostic et les nouveaux traitements.
Notre domaine d'expertise est particulièrement reconnu pour les pathologies broncho-pulmonaires d'origine fongique, les aspergilloses.
La prise en charge dans le service de ces infections est favorisée par la présence d'un plateau technique d'endoscopie, de radiologie, de laboratoires biologiques et par une unité de soins intensifs.


publié le 20 août 2014

par le Pr François-Xavier Blanc, chef du service de pneumologie


contacts

pneumologie
hôpital Nord Laennec
boulevard Jacques-Monod
Saint-Herblain
44093 - Nantes Cedex 1

plans d'accès