accès direct au contenu


Chantenay, commune à vocation industrielle, voisine de Nantes mais longtemps indépendante, n'eut jusqu'au début du siècle qu'un embryon d'hôpital: petit dispensaire de huit lits institué vers 1880 par un abbé charitable. Consciente de son insuffisance, la commune acquiert en 1887 un terrain pour créer un nouvel établissement auquel les pouvoirs publics n'accordent d'abord que le statut de dispensaire géré par le bureau de bienfaisance. Il faut attendre 1904, après bien des démarches pour qu'il devienne enfin un hôpital doté d'un conseil d'administration et dont l'activité médicale et chirurgicale était importante. Mais, en 1908, Chantenay est annexée par la ville de Nantes et son hôpital rattaché à l'administration des hôpitaux de Nantes qui le transforme rapidement en sanatorium et le baptise du nom de Laënnec.

l'ancienDans les années 1950, la tuberculose ayant beaucoup régressé grâce aux antibiotiques, les cures classiques deviennent inutiles. Mais, profitant de la compétence acquise par les médecins en pneumologie et de l'arrivée des chirurgiens de grande valeur, l'activité de l'hôpital s'oriente vers la chirurgie pulmonaire, puis la chirurgie cardiaque. L'hôpital Laennec devient ainsi un pôle régional de la chirurgie thoracique qui fait honneur au CHU de Nantes. En 1984, ses services sont transférés dans le nouvel hôpital Nord Laennec qui ouvre à Saint-Herblain en 1984.

source: AHHPSN

publié le 22 mai 2012

par Pascale Wester - direction de l'attractivité, de la communication et des affaires générales


contacts

association d'histoire des hôpitaux et du patrimoine santé de Nantes (AHHPSN)
maison des associations
hôpital Saint-Jacques
85 rue Saint-Jacques
44093 - Nantes Cedex 1

Envoyer un message