accès direct au contenu


L'éthique clinique, ça sert à quoi?
La consultation d'éthique clinique (qui fait partie du centre fédératif douleur, soins palliatifs et soins de support, éthique clinique) est là pour aider et accompagner tous ceux (patients, proches et équipes soignantes) qui sont confrontés à des décisions médicales éthiquement difficiles. Par exemple:

  • faut-il respecter la volonté d'un patient qui refuse un traitement alors que ce refus risque de mettre en cause son pronostic vital ?
  • comment choisir entre plusieurs stratégies thérapeutiques ayant chacune des avantages et des inconvénients?
  • peut-on, doit-on arrêter les traitements chez cette personne en fin de vie?
  • que faire face à un malade inconscient pour qui des décisions thérapeutiques décisives mais risquées sont à prendre?
  • quelles décisions de soins peut-on envisager lors de l'annonce d'une maladie génétique ou de malformations?
  • faut-il poursuivre la réanimation chez ce grand prématuré malgré les risques de handicap lourd à terme?...
     

Face à ces situations, que décider et qui doit décider?
Outil à la disposition des soignés, des familles et des soignants, la consultation d'éthique clinique intervient, à la demande, au lit du malade et si nécessaire en urgence pour vous aider :

  • à resituer la décision dans l'espace et dans le temps;
  • à la dépassionner lorsqu'elle est difficile à aborder pour ceux qui y sont impliqués de près;
  • à aider à ce qu'elle soit prise dans le calme, après qu'aient été mises à plat les différentes questions éthiques qu'elle soulève;
  • à prendre en compte toutes les dimensions de la personne concernée: médicale mais aussi socio-familiale, professionnelle, religieuse et culturelle, etc.;
  • à faire intervenir un tiers dans la réflexion autour d'une situation médicale difficile.

À cette fin, l'équipe de la consultation est constituée de soignants et de non soignants (psychologues, philosophes, sociologues, juristes, économistes et autres représentants de la société civile), tous formés à l'éthique clinique. Il s'agit d'élargir le champ de la réflexion, considérant que le meilleur intérêt de la personne malade ne se mesure pas toujours en fonction de son seul intérêt médical.

L'objet n'est pas de s'immiscer dans le colloque singulier entre le médecin et le patient; l'ambition est au contraire d'impulser une dynamique basée sur la conviction que l'apport de l'éthique se construit grâce à la rencontre, au dialogue, à la réflexion collégiale et pluridisciplinaire.

Comment se déroule la consultation?
La démarche d'éthique clinique se déroule en quatre temps:

  • le premier temps est celui de la consultation proprement dite. Il consiste en la rencontre de toutes les parties impliquées dans la décision afin de rassembler les éléments de l'observation dite "éthique". Ces entretiens se font toujours à deux consultants, si possible un soignant et un non soignant;
  • les données nécessaires à la réflexion éthique étant rassemblées, l'observation est discutée au cours d'un staff multidisciplinaire d'éthique clinique, associant des experts médicaux, des experts en sciences humaines et sociales, ainsi que des représentants de la société civile (cf. charte de fonctionnement et règlement intérieur);
  • un retour écrit des principaux éléments qui auront été discutés au cours de cette délibération est rapporté au demandeur. Il ne s'agit pas de faire une conclusion comminatoire mais simplement d'apporter un éclairage pour aider à la décision;
  • le dernier temps consiste en un suivi des décisions prises.

L'équipe

Dr Miguel Jean : responsable de la consultation d'éthique clinique
Soizic Parois-Quelennec : chargée de mission

publié le 30 juin 2016

par le Dr Miguel Jean, responsable de la consultation d'éthique clinique