accès direct au contenu


cancer

Les cancers du sang, ou hémopathies malignes, touchent environ 35.000 personnes chaque année. Il s’agit de personnes âgées dans plus de la moitié des cas, mais aussi parfois, de jeunes adultes et d’enfants. Ces maladies correspondent à un développement anormal des cellules du sang ou de la moelle osseuse. Il existe différents cancers du sang comme le myélome, les lymphomes (tumeurs situées dans les ganglions) et les leucémies (prolifération anormale de cellules jeunes ou matures dans la moelle osseuse) qui sont les plus fréquents.

Les cancers du sang sont liés à un dérèglement d’un ou de plusieurs types de cellules sanguines qui fabriquent les globules rouges et les globules blancs, dont les lymphocytes et les plaquettes au niveau de la moelle osseuse. Située dans les os, la moelle osseuse est l’endroit où sont fabriquées et où se développent les cellules sanguines avant d’arriver dans le sang.

Les cancers du sang regroupent plusieurs maladies:

  • le myélome, qui se développe dans la moelle osseuse;
     
  • les lymphomes, dans les ganglions;
     
  • les leucémies dans la moelle osseuse et dans le sang.
     
L’évolution de ces maladies est variable selon le type de maladie et selon les patients.

Ces cancers du sang, comme les autres maladies du sang, sont prises en charge au sein du service d'hématologie, spécialisé dans la prise en charge de ces pathologies.

Le traitement des cancers du sang repose essentiellement sur la chimiothérapie, les thérapies ciblées, la greffe de moelle et parfois la radiothérapie.

Les traitements des cancers du sang


Les traitements des cancers du sang varient en fonction du type de maladie, de son stade d’évolution, de l’âge et de l’état général de la personne concernée. Ils consistent le plus souvent en une chimiothérapie dont le but est de détruire les cellules anormales. Celle-ci est parfois complétée par une radiothérapie qui utilise des radiations ionisantes pour atteindre les cellules tumorales.

De nouveaux médicaments: les thérapies ciblées
Les progrès de la recherche ont permis, au cours de ces dernières années, de développer des nouveaux médicaments, appelés thérapies ciblées. Il s’agit de traitements qui agissent spécifiquement sur les cellules cancéreuses en les empêchant de se multiplier et en limitant le développement de la tumeur. Ces traitements ont démontré leur efficacité dans certains cancers du sang, notamment les lymphomes, et certains types de leucémies. Certains d’entre eux se présentent sous forme de comprimés, simples à prendre, tandis que d’autres sont administrés à l’aide d’une perfusion intraveineuse. Ces thérapies ciblées sont utilisées seules ou en association à d’autres traitements.

Le Pr Philippe Moreau explique ce que sont les thérapies ciblées, un patient qui en a bénéficié témoigne:



La greffe de moelle osseuse

Dans certaines situations, une greffe de moelle (osseuse) de cellules souches est proposée. L’objectif est de détruire l’ensemble des cellules, de mauvaise qualité ou anormales, situées dans la moelle osseuse, et de les remplacer par des cellules sanguines saines provenant d’un donneur. Ce traitement se déroule en plusieurs étapes:

  • la première étape consiste à rechercher un "donneur", c’est à dire une personne présentant des caractéristiques immunologiques compatibles avec celles de la personne malade et à faire un prélèvement de cellules souches dans la moelle osseuse ou dans le sang;
     
  • ensuite, le patient reçoit une chimiothérapie (étape de conditionnement) plus ou moins intensive associée ou non à une radiothérapie, dont l’objectif est de détruire toutes les cellules présentes dans la moelle osseuse et de permettre à la greffe de prendre;
     
  • enfin, l’injection par perfusion intraveineuse des cellules souches du donneur est réalisée. Dans les semaines qui suivent, ces cellules colonisent la moelle osseuse, se multiplient et se transforment en cellules sanguines saines permettant de produire des globules blancs, des globules rouges et des plaquettes. Pendant cette période "d’aplasie médullaire", le patient est installé dans une chambre stérile afin de limiter au maximum le risque d’infections. Des transfusions de globules rouges et/ou de plaquettes sont également nécessaires.

Plus d’informations



publié le 23 juin 2016

par le Pr Philippe Moreau, chef du service d'hématologie clinique


contacts

direction de l'attractivité, de la communication et des affaires générales
Immeuble Deurbroucq
1er étage
5 allée de l'île Gloriette
44093 - Nantes Cedex 1

plans d'accès

Presse et réseaux sociaux: 02.40.08.71.85
Actions culturelles: 02.40.08.72.27
Infographie : 02.40.08.72.05
Web : 02.40.08.70.65
Photos-audiovisuel : 02.40.08.72 01



Envoyer un message