accès direct au contenu


prévention - information santé

http://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/calendrier_vaccinations_2017.pdf

Le calendrier des vaccinations est élaboré par le ministère chargé de la santé après avis du Haut Conseil de la santé publique. Le calendrier vaccinal fixe les vaccinations applicables aux personnes résidant en France en fonction de leur âge, émet les recommandations vaccinales générales et des recommandations vaccinales particulières propres à des conditions spéciales (risques accrus de complications, d’exposition ou de transmission) ou à des expositions professionnelles. Par ailleurs, le calendrier insère des recommandations vaccinales spécifiques pour les personnes immunodéprimées, leur entourage proche et les professionnels de santé à leur contact.

Point-clé sur les nouvelles recommandations en 2017

  • Le  BCG  est recommandé à partir de l’âge de 1 mois, à l’exception des nouveau-nés de Guyane et de Mayotte, pour lesquels la vaccination est recommandée avant la sortie de la maternité.
  • L’âge de la primovaccination contre le méningocoque C est transitoirement abaissé à l’âge de 5 mois, avec une 2ème injection à l’âge de 12 mois. Le vaccin tétravalent contre les méningocoques de type A, C, Y et W peut dorénavant être prescrit dès l’âge de 6 semaines
  • La vaccination contre les papillomavirus humains est proposée aux hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) jusqu’à 26 ans. Chez les jeunes filles et les jeunes femmes non vaccinées antérieurement, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) recommande d’initier la vaccination par le vaccin nonavalent (qui protège contre 9 souches de papillomavirus contre 4 pour le vaccin précédemment recommandé) qui sera prochainement disponible.
  • Le calendrier 2017 simplifie les recommandations vaccinales contre les infections à pneumocoque pour les personnes âgées de 5 ans et plus.
  • Le calendrier vaccinal 2017 propose enfin des schémas de vaccinations alternatifs, compte tenu des difficultés d’approvisionnement rencontrées pour certains vaccins

Type(s) :
institutions et administrations

publié le 13 octobre 2017

par le Dr Charlotte Biron, responsable du centre de prévention des maladies infectieuses et transmissibles (CPMit)