accès direct au contenu


prise en charge patients - soins

Quelle spécificité ?
Les soins addictologiques accordent une place privilégiée aux approches institutionnelles ambulatoires et séquentielles, qui peuvent être ainsi définies :

  • institutionnelles : implication de l'ensemble de l'équipe pluridisciplinaire, organisation prévalente des soins en groupe (fonction de rétablissement des relations, d'étayage mutuel et de réflexion commune), recours à différents types de médiations thérapeutiques, prise en compte de l'entourage (notamment la famille);
  • ambulatoires : permettant au mieux le maintien du patient dans son milieu familial, scolaire ou professionnel;
  • séquentiels : avec des soins d'intensité, de fréquence et de durée variables, afin d'organiser sur la longueur un étayage stable permettant au patient de s'appuyer sur ce cadre sécurisant pour redévelopper ses propres ressources.

Quels types de soins ambulatoires dans le service d'addictologie ?

Consultations spécialisées
Lorsque des soins s'appuient sur des prises en chage pluri-professionnelles, le consultant du service prend souvent la fonction d'organisateur et de coordinateur des différentes approches nécessaires et combinées. En savoir plus.

Trois hôpitaux de jour

  • pour patients alcoolo-dépendants, à l'unité Guillaume-Apollinaire : le plus souvent suite d'une hospitalisation complète, sur des périodes variables selon les cas, à un rythme pouvant aller de 1 à 5 jours par semaine. Le soin est organisé autour de médiations et d'entretiens. Les orientations principales :
    • affermir le maintien du sevrage des produits,
    • aménager la dépendance à l'hôpital et continuer à travailler les problématiques psychiques au cas par cas ;
       
  • pour patients polyaddictés, à l'espace Barbara: soins deux jours fixes par semaine, par contrat de trois mois renouvelable, pour des patients dépendants aux substances psychoactives, engagés dans une démarche de sevrage ou de substitution, pouvant présenter d'autres conduites addictives (jeux, achats, alimentation...). Travail centré sur la restauration des rythmes de vie et des relations sociales, ainsi que la relance des processus d'élaboration psychique;
  • pour patients souffrant d'addictions alimentaires, à l'espace Barbara : soins de durée variable et par périodes de trois mois, centrés sur la définition d'objectifs de changements comportementaux, de restauration physique et de repérage élaboratif des conflits personnels.


Prises en charge groupales

Quels que soient le temps de soins et la problématique posée, les approches groupales sont favorisés dans le service et peuvent s'appuyer sur des cadres différents:

  • des groupes thérapeutiques spécialisés: d'une durée variant d'une heure trente à trois heures, ces groupes se réunissent à des intervalles particuliers (hebdomadaire à mensuel). Ils ont souvent lieu en fin de journée afin de préserver l'insertion sociale:
    • en fonction du type d'addiction,
    • en fonction de modalités thérapeutiques spécifiques: approche cognitivo-comportementale, musicothérapie, sophrologie, groupes de parole, entraînement à l'affirmation de soi, groupe post-hôpital de jour;
  • des groupes de soutien: ouverts à l'entourage, ils se réunissent une fois par mois à l'espace Barbara (hors vacances d'été). Leurs dates de réunion, par année scolaire, sont consignées sur des fiches à disposition. Trois groupes sont constitués:
    • parents d'enfants présentant des troubles du comportement alimentaire;
    • entourage des patients alcooliques;
    • proches de patients dépendants de substances psychoactives;
  • des groupes d'information et d'éducation à la santé: proposés dans le cadre des activités de liaison du service d'addictologie, ils cherchent à apporter aux patients présentant des problèmes de dépendance, des informations sur les pathologies addictives, leur épidémiologie, leur évolutivité naturelle, les thérapeutiques actuellement disponibles. Deux groupes sont constitués:
    • l'un bimensuel sur le site Saint-Jacques ouvert aux patients du service d'addictologie et des services de psychiatrie du CHU de Nantes;
    • l'autre hebdomadaire sur le site Jean-Monnet ouvert aux patients des services médico-chirurgicaux et d'obstétrique du CHU de Nantes. Le groupe Jean-Monnet reçoit également les patients en attente de consultations.


Thérapies familiales

Une thérapie familiale assurée par deux thérapeutes nécessite une démarche volontaire et éclairée de la famille. Elle est généralement indiquée en cas de troubles relationnels envahissants. Le service propose une unité de thérapie familiale, conjointement animée avec d'autres professionnels du pôle de psychiatrie du CHU de Nantes. Les références théoriques des thérapeutes sont diverses (systémie, psychanalyse, solutionnisme...). Une place importante est accordée aux familles dans le service pour les trois raisons suivantes :

  • les troubles addictifs apparaissent fréquemment à l'adolescence, au moment où le sujet jeune doit se construire et se séparer de sa famille ;
  • le fonctionnement des familles est souvent perturbé par le développement de la pathologie addictive ;
  • la coopération avec les familles facilite le soin, parfois de façon décisive ;

Les familles souhaitant engager une thérapie familiale doivent en faire la demande par écrit à l'Espace Barbara, unité de thérapie familiale (voir adresse ci-contre).
Une réponse sera adressée dans un délai maximal d'un mois informant soit de la possibilité d'une rencontre avec les thérapeutes, soit d'un délai d'attente, soit d'une orientation auprès d'autres structures pratiquant la thérapie familiale.


publié le 16 avril 2015

par le Dr Stéphane Prétagut, chef du service d'addictologie


contacts

addictologie
hôpital Saint-Jacques
85 rue Saint-Jacques
44093 - Nantes Cedex 1

plans d'accès



Téléphone : 02.40.84.61.16
Envoyer un message